PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




​Mise en place d’une «dream team»: Macky Sall au front pour la conquête de Dakar



​Mise en place d’une «dream team»: Macky Sall au front pour la conquête de Dakar
Le président Sall est décidé de prendre les taureaux par les cornes après la énième débâcle de sa coalition face à la coalition «And Taxawu Dakar» de Khalifa Sall. Ainsi, celui-ci a décidé de s’investir personnellement pour renverser la tendance et faire de la capitale son bastion, confie «l’Observateur».
 
 
«Le patron de la coalition BBY (Benno Bokk Yaakaar) entend lui-même user de sa propre méthodologie pour disséquer l’énigme que constitue la mainmise de Khalifa Sall sur le département de Dakar et trouver des remèdes aux failles stratégiques qui font la vulnérabilité politique de ses hommes devant l’armada d’un potentiel concurrent à la Présidentielle de 2019 », souffle une source proche du Chef de l’Etat, qui ajoute que «le Président s’est résolu à en faire sa propre affaire, son propre combat pour la conquête de la capitale et ce, en perspective des Législatives prévues l’année prochaine sauf changement dans le calendrier républicain».
 
Ainsi, le président Macky Sall ambitionne déjà de mettre en place une «dream team» (équipe de rêve). Dans ce sillage, le président de l’Alliance Pour la République (APR) a mis à profit le rituel des visites de courtoisie au cours de la journée de l’Aïd El Kébir pour conscientiser ses lieutenants sur l’impérieuse nécessité de retrouver la sérénité dans les rangs mais dès maintenant, d’aller à l’assaut du très important électorat de Dakar. Aussi, le chef de l’Etat a-t-il fermement exigé que les querelles soient immédiatement tues.
 
Parallèlement de cette prise en main des affaires de sa formation politique, le président entend également prendre langue avec d’autres composantes de ladite coalition (BBY) pour un investissement plus palpable en perspective de sa réélection en 2019. De ce fait, assure la source à nos confrères, «même si toutes les formations alliés gardent leur souveraineté et liberté d’opinions sur certains points de la gestion publique,…il va de soi qu’en retour, leurs partis respectifs devront plus ou mieux travailler résolument et sans équivoque à la réélection du président Sall » et «la question de leur candidature pour la prochaine présidentielle devra être évoquée tranchée définitivement avec leurs bases, afin que le candidat Macky Sall puisse savoir, à temps, sur quelles forces politiques compter… ». 


Samedi 17 Septembre 2016 - 12:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter