Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Niger: 11 militaires tués lors d’une attaque près de la frontière malienne

Une attaque armée a eu lieu au Niger ce mercredi soir. Un poste militaire dans le département de Ouallam, région de Tillabéri, pas très loin de la frontière malienne, a été visé et le bilan est lourd : au moins onze morts.



C'est juste avant la tombée de la nuit, aux alentours de 18 heures, que le poste militaire a été attaqué. Un poste avancé qui dépend de la garnison de Tliwa. De sources militaires nigériennes et maliennes, onze soldats ont été tués, dont un officier. Les assaillants ont également volé sept pick-up et mis le feu à quatre autres véhicules, les plus gros, ceux qu'ils ne pouvaient pas emporter avec eux.
 
Les terroristes ont ensuite pris la fuite en direction du Nord-Est, vers la frontière avec le Mali ou, plus loin, avec la Libye. Les troupes nigériennes ont attendu le petit matin pour se lancer à leur poursuite. Côté malien, les troupes ont été mises en alerte le long de la frontière : à Ménaka, Ansongo, jusqu'à Andéramboukane, où des patrouilles ont débuté, également, ce jeudi matin. La force antiterroriste Barkhane aurait également été sollicitée, mais aucune confirmation n’a été donnée de l'armée française à ce stade.
 
Pour l’instant, cette attaque n’a pas été revendiquée, mais tous les regards se tournent du côté du groupe Etat islamique, dont la branche au Sahel est dirigée par Abou Walid el-Sahraoui. D'abord parce qu'il a mené plusieurs attaques dans le nord du Niger au cours des tout derniers mois, ensuite parce que le mode opératoire est le même que lors de ses précédentes attaques : un assaut rapide, par surprise, contre une cible isolée. Une proie facile pour tuer des soldats et faire le plein d'armes et de véhicules. Autre élément de présomption impliquant le groupe terroriste, les assaillants sont repartis en direction de la frontière malienne. Or le fief d'el-Sarahoui, sa zone refuge, se trouve dans la région de Gao, près de Ménaka.

Rfi.fr

Jeudi 23 Février 2017 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter