Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Polémique autour du couplage des élections législatives : le PS entre dans la danse

Le Parti socialiste monte au créneau pour crier son opposition suite à la polémique qui sévit autour du couplage des élections législatives. Selon son porte-parole, le calendrier Républicain doit être respecté. Concernant le troisième mandat, Abdoulaye Wilane parle de débat inutile, car verrouillé par la constitution.



Le couplage des élections locales et législatives qui est sur toutes les lèvres ne laisse pas indifférent le Parti socialiste (PS), qui pose son véto. Abdoulaye Wilane exige le respect du calendrier républicain, avant de revenir sur le débat autour d’un éventuel mandat de Macky Sall. Selon lui, ce débat est inutile.
 
« Aujourd’hui, tout ce que les acteurs politiques devraient faire, c’est d’abord évalué le processus électorale, particulièrement le parrainage. Voir les difficultés que cela à pu causer, qu'il peut causer encore. Mais comme vous le savez, le parrainage est maintenant élargi pour toutes les élections. Ce qui veut dire que pour les élections des maires, il y aura le parrainage. Tout, comme il y aura tout comme les présidents départements. Il y aura également des cautions », soutient le port parole du PS.

Pour Abdoulaye Wilane, « le jour du scrutin des élections locales, il y aura toujours deux scrutins. Vous allez dans chaque bureau de vote, au moins deux urnes. Vous votez d’abord pour le Conseil municipal, ensuite vous allez voter pour le conseil départemental. Si vous voulez ajouter à ça l’organisation le même jour du scrutin pour l’élection des députés, vous voyez ce que ça fait, ça complique d’avantage les choses ».
 
Au-delà de ces complications techniques, Abdoulaye Wilane, s’est aussi prononcé sur la question du troisième mandat de Macky Sall.

« Pour ce qui est du troisième mandat, nous avons des hommes politiques irresponsables. Ils font distribuer des fausses nouvelles. Ce sont les mêmes personnes qui font dans l’amalgame. Dans l’attaque facile et puérile. Et qui aujourd’hui, ils oublient qu'en 2016, quand ont avait voté pour le référendum. On avait clairement dit, que désormais au Sénégal nul ne peut avoir plus de 2 mandats successifs. Et on avait même voté par la même occasion qu'il fallait amener le manda de 7 ans à 5 ans. Désormais, c’est une question réglée », a-t-il rappelé au micro de walf radio.  


Dimanche 17 Mars 2019 - 11:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter