​RDC: la Monusco justifie son rôle auprès des ex-combattants sud-soudanais réfugiés


Alors que le ministre de la Défense du Congo a donné sept jours à la Mission de l’ONU pour faire partir les ex-combattants de Riek Machar qui s'étaient réfugiés en RDC en août dernier, la Monusco répond qu'une solution ne pourra pas venir d'elle uniquement. Elle rétorque aussi que si elle est intervenue pour récupérer ces combattants, les désarmer et les cantonner sur différents sites en attentant d'une solution pérenne, ce n'est pas pour se substituer aux autorités congolaises, mais c'est à la demande de Kinshasa et pour des raisons humanitaires.


Ce problème ne se limite pas tout simplement à une solution de la Monusco. Nous sommes en contact étroit avec tous les partenaires.