Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Rapports annuels de l’Armp : les précisions de Saer Niang

Le directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), Saer Niang, a apporté des précisions suite à la publication du rapport annuel 2016 de cet organe qui a suscité beaucoup de bruits.



​Rapports annuels de l’Armp : les précisions de Saer Niang
Certaines autorités contractantes sont parfois "énervées" après la diffusion des rapports de l'Armp a constaté le Directeur général de cette structure, Saer Niang. Mais, selon lui, leur attitude découle du caractère sensible desdits rapports, avec notamment le traitement qu'en fait la presse. 

«Les procédures sont bonnes et permettent d’atteindre les objectifs. Par contre, le traitement sensationnel des audits suscite l’énervement de certaines autorités contractantes qui ne comprennent pas pourquoi elles font l’actualité, au point d’être traitées de « délinquants» pour des dysfonctionnements de procédures parfois mineurs, signalés à leur attention, juste pour que des mesures correctives soient prises à l’avenir. Les infractions dans les marchés publics sont devenues particulièrement difficiles à réaliser. Le système est mature, performant et transparent », a déclaré le Dg de l’Armp.

Poursuivant, Saer Niang de préciser qu’ «au Sénégal, tout le monde a accès à l’information relative aux marchés publics. Un plan de passation des marchés publics (Ppm) consolidé de toutes les autorités contractantes est publié en début d’année, sur le site des marchés publics pour informer les entreprises intéressées à soumissionner. Les dossiers d’appel d’offres des marchés ayant atteint le seuil de revenue sont obligatoirement publiés dans un journal de grande diffusion, après contrôle a priori et autorisation de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp). L’ouverture des offres est publique, tout le monde, tous les candidats sont invités à y assister».

Dans une interview accordée au  journal, « l’Observateur », il a informé qu’ «après dix (10) ans de réforme, il serait dommage de continuer à constater en 2018, les mêmes dysfonctionnements rencontrés en 2008. D’ailleurs le mécanisme de fraude, c’est connu, se déplace et devient plus sophistiqué lorsque le système se développe et gagne en maturité et en expérience».  

«L’ARMP ne fait pas partie de la classe de l’Ige et de la Cour des Comptes »
«L’ARMP ne fait pas partie  des corps de contrôle (Inspection générale d’Etat, Cour des comptes). C’est une institution de régulation, donc une autorité administrative indépendante. Son objectif fondamental est d’organiser, pour le compte de l'Etat, le fonctionnement normal du secteur des marchés publics dans lequel l'Etat, en tant que partie prenante, ne veut pas intervenir directement, par soucis de transparence liée, à des considérations d’ordre politique ou économique », a-t-il rappelé.
 
 

Aminata Diouf

Mercredi 14 Mars 2018 - 12:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter