Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Renvoi de l'affaire Pape Ndiaye : Son avocat, Me Abdoulaye Tall, s'explique



Appelée à la barre du Tribunal des Flagrants délits de Dakar ce lundi 17 mai, l'affaire Pape Koné Ndiaye, du nom de ce journaliste-chroniqueur judiciaire à Wal Tv poursuivi pour "escroquerie présumée", a été renvoyée au 31 mai prochain. Son avocat, Me Abdoulaye Tall, est revenu sur l’objet du renvoi, soulignant que cela est dû à l'absence des parties civiles. Toutefois, la robe noire se dit « serein»,.  
 
« Toutes les dispositions ont été prises pour la tenue de ce procès ce matin à l’évocation de cette affaire. Mais malheureusement, à l’appel de la cause, il y a une partie civile qui a fait défaut et des deux témoins. C’est pour cette raison que le tribunal pour la manifestation de la vérité, et pour le respect du principe contradictoire, a jugé nécessaire de renvoyer cette affaire. Maintenant, on s’attendait à ce que le renvoi soit un week-end. Mais Malheureusement, le lundi prochain coïncidera avec un jour férié. C’est pour cette raison qu’on a mis cette affaire en quinzaine. En espérant que les parties civiles seront à l’appel à cette date. Et que Pape Ndiaye sera jugé du fond de l’affaire », a déclaré Me Abdoulaye Tall avocat de Pape Ndiaye.
 
Poursuivant ses propos, la robe noire précise : « Du côté de la défense, on a été serein, comme du côté client, nous sommes tous sereins. La première raison est que Pape Ndiaye a contesté l’affaire depuis l’enquête préliminaire. Et ces mêmes contestations ont été réitérées juste après la notification des faits qui lui sont reprochés par le juge. Donc, il a réitéré ces mêmes dénégations. Ajouté à cela, le fait que Pape a brandi des preuves matérielles qui montrent cette affaire est purement civile et n’a aucune connotation pénale. Et c’est ce que nous allons défendre pour montrer son innocence. Pour demander à ce que le tribunal l’acquitte ».
 
Pour rappel, le journal est poursuivi pour "escroquerie" aux préjudices de Ndeye Awa Ndir, Maguette Gueye, Pape Demba Diop, Mouhamadou Lamine Mbengue. L'une de ses présumés victimes, Ndeye Awa Ndir, déclare lui avoir remis un montant de 500 000 FCFA, en échange d’intervention auprès de juge pour faire libérer un proche, en prison pour "recel". 


Lundi 17 Mai 2021 - 15:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter