Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Sédhiou : L’hôpital régional à l'agonie

L’hôpital régional de Sédhiou n’a ni scanner, ni service de radiologie encore moins de service de cardiologie.d'où l'appel lancé par le personnel pour une amélioration du plateau technique afin de soulager les patients.



Les malades admis à l’hôpital régional de Sédhiou et qui sollicitent les services d’un scanner, sont obligatoirement dedirigés vers Kolda ou Ziguinchor. L’Etablissement ne disposant pas de cet équipement médical  au grand dame des usagés qui sont obligés de débourser  plus chère pour se faire prendre en charge lors des évacuations. Les travailleurs de l’établissement demandent aux autorités d’en doter la structure hospitalière pour soulager la population du Pacao.
 
Ibrahima Lô, responsable de la section Sutsas de l’Ops de Sédhiou, se pronoce:« on a besoin d’un Scanner dans cet hôpital, parce que actuellement, si un malade en a besoin, on doit l'évacuer vers d'autres structures. Le malade est obligé de participer aux frais de l’évacuation avant de payer pour passer l’examen. Donc c’est un blocage pour la région de Sédhiou ou il n’y a pas un seul scanner. Aujourd’hui la région ne doit plus évacuer les patients pour des besoins de scanner ».
 
L’autre calvaire des patients de l’hôpital régional de Sédhiou, est relatif à l’absence de service de néonatalogie. Un vrai casse-tête d'où le fort taux de natalité maternelle explique  Ibrahima Lô. « Dans toute la région de Sédhiou, il n’y a pas de pédiatrie. Il y a beaucoup de naissance et il n’il y a pas de service de néonatalogie.  Donc c’est une urgence de nos jour de disposé d’un pédiatre et d’un service de pédiatrie ».
 
D’autres spécialités médicales comme la cardiologie et la radiologie sont aussi inexistantes dans un contexte où les évacuations pour les accouchements sont récurantes, faute de chirurgien. Un manquement pour les Sédhiou  qui attendent avec  impatience l’arrivé des 10 médecins promis par le chef de l’Etat en février dernier, informe la Rfm. 


Dimanche 3 Mai 2015 - 13:02


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter