Autres

    Fusillade à la mairie de Baobab : Ousmane Ngom enfonce Barthélémy Dias

    Le scénario qui a coûté la vie au lutteur Ndiaga Diop est assimilé à un « épiphénomène » par le ministre de l’intérieur qui défend que nul n’est au-dessus de la loi. « L’affaire Barthélémy Dias est un épiphénomène. Il s’agit d’un dérapage qu’on peut connaitre d’ailleurs dans tous les pays, les grandes démocraties comme dans les autres pays, il peut y avoir des citoyens qui se croient au-dessus des lois  et qui font la terreur », a résumé Me Ousmane Ngom, rappelant cependant que « nous sommes dans un Etat de droit et personne ne peut échapper également à la justice. Nous sommes chargés d’assurer la sécurité des biens et des personnes quel que soit d’ailleurs le camp de ses personnes ». Ce qui lui fait dire « personne n’a le droit d’utiliser la violence, même pour se défendre. C’est l’Etat qui a le monopole de la violence légale ».
     
    Le ministre de l’intérieur a également indiqué qu’ « il s’est agi de façon délibérée de poursuivre des gens, de tirer sur eux  comme si on était au far West ». « Quelle mouche a piqué les personnes qui étaient avec Barthélémy pour qu’ils puissent poursuivre ses personnes avec des pistolets en tirant de cette façon », s’est-il interrogé.
     
    Toutefois, Ousmane Ngom s’est tenu de se prononcer sur le sort des nervis qui étaient envoyés à la mairie de Barthélémy Dias, ainsi que leurs commanditaires.
     

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    73,856SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs