Autres

    « Bro » le garde du corps du président « cerveau » de l’attaque de la mairie rompt le silence

    Accusé d’avoir recruté les nervis qui s’en ont pris à la mairie Mermoz-Sacré cœur, d’où la mort de Ndiaga Diouf, Bro se montre formel. « Je n’ai reçu aucune convocation de la police », renseigne-t-il tout en précisant n’avoir jamais fui le pays. Par rapport aux accusations, « je ne suis mêlé ni de près ni de loin à cette affaire », persiste-t-il.
     
    Cependant son absence au côté du président de la République, le jour même du Bureau politique du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), coïncidant avec l’attaque à la mairie de Baobab, a suscité des doutes à son égard. Où se trouvait alors Bro et qu’est-ce qui l’empêchait d’être au côté de son patron à un jour aussi spécial ? Absent d’abord au Bureau politique, au congrès d’investiture de Wade et au meeting, « c’est parce que j’avais un travail à faire », donne-t-il comme explication dans une interview accordée à nos confrères du journal « Le quotidien ». En sa qualité de garde du corps à la présidence, « je faisais la ronde à travers les artères de la ville. C’était pour voir s’il n’y avait pas des dérapages ou des échauffourées quelque part, des deux côtés. Que ce soit du côté de l’opposition ou du pouvoir », fait-il savoir.
     
    Baye Moussa Bâ balaie d’un revers de la main toute accusation portée contre lui dans cette affaire et prend « les images qui sont passées à la télé le jour du Bureau politique » pour témoins. Toutefois, Bro n’exclut pas une cabale montée contre lui au niveau même du PDS.
     

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    73,879SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs