Autres

    Rwanda 1994: une pétition en France pour la levée du secret défense

    Cet appel à lever le secret défense est soutenu par la FIDH, la Licra, Sherpa, entre autres. Mais aussi Survie, qui s’est notamment porté partie civile dans certaines affaires concernant le rôle de la France au Rwanda.

    « Il y a nécessité, avant que les traces disparaissent, que les témoins ne soient plus là, de faire la plus grande lumière dessus, rappelle son vice-président Mathieu Lopes. Les arguments qui sont toujours opposés, c’est « on a déjà donné beaucoup de choses, mais il y en a qu’ont ne peut pas sortir, vous comprenez c’est trop sensible ». Pour avoir un débat serein, mettons tout sur la table. Les Etats-Unis ont déclassé un grand nombre de documents.

    Nous sommes parties civiles dans plusieurs affaires en justice où des refus ont été opposés aux magistrats qui demandaient la déclassification de certains documents. Pourtant, je pense que les autorités françaises peuvent tout de même faire confiance à des juges, quand il s’agit de transmettre des documents. Ce secret défense qui est opposé systématiquement – on l’a vu quand certains documents ont fuité parfois – n’a pas du tout pour objet de protéger des vies humaines mais bien de masquer les décisions qui ont pu être prises à l’époque. Quand on a vu M. Le Drian, dans son discours aux armées, arguer qu’il faisait preuve de la plus grande transparence puisque plus de 1100 documents ont été déclassifiés, il ne dit pas qu’un grand nombre de refus ont été opposés. »

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    73,910SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs