Autres

    Guerre en Ukraine: le chancelier autrichien attendu à Moscou, la bataille se profile à l’Est

    Au 47e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les manœuvres militaires se poursuivent dans l’est du pays, avec en toile de fonds la perspective d’une offensive russe majeure dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Ce weekend, les bombardements se sont poursuivis dans les régions de Kharkiv et de Dnipro, tandis que l’exode des civils continue dans les régions du Donbass.

    Guerre en Ukraine: le chancelier autrichien attendu à Moscou, la bataille se profile à l'Est

    ► Le chancelier autrichien Karl Nehammer sera lundi le premier dirigeant européen à se rendre à Moscou depuis le début de la guerre. Une « mission à risque » alors que Kiev se prépare à une offensive russe massive dans l’Est.

    ► Selon la procureure générale d’Ukraine Iryna Venediktova, 1 222 corps ont été retrouvés dans la région de Kiev à ce jour. Ce nouveau bilan, trois fois plus élevé que le dernier, ne précise cependant pas si les corps découverts étaient exclusivement ceux de civils.

    ► Plus de 2 800 personnes ont été évacuées des zones de guerre dimanche, selon la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk. L’évacuation de Marioupol et de la région de Lougansk ont été interrompues en raison des combats avec les forces russes.

    ► La Banque mondiale prévoit une contraction de l’économie ukrainienne à hauteur de 45,1% cette année et affirme que le PIB russe devrait s’effondrer de 11,2%. Selon les dernières prévisions de la Banque mondiale publiées dimanche, l’Europe de l’Est devrait également subir une récession de 30,7%.

    Les horaires sont donnés en temps universel (TU)

    Les forces russes ont coupé Marioupol en deux, affirme l’Institute for the study of war
    Selon le point réalisé le 10 avril par le think thank américain Institute for the study of war (ISW), « les forces russes ont encore réalisé des gains territoriaux à Marioupol ». Dimanche, affirme l’ISW, elles ont « coupé Marioupol en deux, du centre-ville à la côte, isolant les derniers défenseurs ukrainiens en deux endroits principaux : le port principal de Marioupol, au sud-ouest, et l’usine sidérurgique Azovstal à l’est ».

    Guerre en Ukraine: le chancelier autrichien attendu à Moscou, la bataille se profile à l'Est

     Rencontre virtuelle entre Joe Biden et Narendra Modi

    Le président américain Joe Biden rencontrera virtuellement son homologue indien, le Premier ministre Narendra Modi, lundi, selon un communiqué de la Maison Blanche. Il devrait notamment être question de l’Ukraine. Le communiqué précise que le président Biden poursuivra les « consultations étroites sur les conséquences de la guerre brutale menée par la Russie contre l’Ukraine et l’atténuation de son impact sur l’approvisionnement alimentaire mondial et les marchés des matières premières ».

    La Russie est à la recherche de nouveaux marchés pour son pétrole alors que les sanctions occidentales resserrent l’économie du pays, et l’Inde a utilisé ce pétrole fortement décoté. Elle a acheté environ six millions de barils, selon certaines estimations, « une goutte d’eau » au vu de ses importations mondiales de pétrole.

    Même si New Delhi a exprimé son trouble après les « meurtres » de civils à Boutcha, le pays s’est toujours abstenu de condamner Moscou aux Nations unies.
    Les renseignements britanniques redoutent l’usage de bombes au phosphore à Marioupol

    Selon le dernier rapport des services de renseignement du ministère de la Défense britannique sur la situation en Ukraine, le fait que les forces russes aient déjà eu recours à des munitions au phosphore dans la région de Donetsk peut faire craindre qu’elles soient utilisées à Marioupol, alors que les combats pour la ville s’intensifient.

    Guerre en Ukraine: le chancelier autrichien attendu à Moscou, la bataille se profile à l'Est

    Le dirigeant tchétchène affirme que les forces russes s’empareront de Kiev

    « Une offensive sera menée, non seulement contre Marioupol mais aussi à d’autres endroits, dans d’autres villes et villages », a affirmé le chef de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, dans une vidéo publiée tôt lundi sur sa chaîne Telegram. « Lougansk et Donetsk seront totalement libérées en premier, puis Kiev et toutes les autres villes seront prises. »

    Le chef de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a déclaré qu’une offensive serait déclenchée non seulement sur Mairoupol, mais aussi sur la capitale Kiev et d’autres villes ukrainiennes. « Je vous assure que pas un seul pas ne sera fait en arrière », a-t-il déclaré.

    Le chancelier autrichien à Moscou pour une « mission à risque »

    Le chancelier autrichien Karl Nehammer doit se rendre ce lundi à Moscou après sa venue en Ukraine samedi. Il sera le premier dirigeant européen à le faire depuis le début de la guerre en Ukraine, le 24 février dernier. Il rencontrera le président russe Vladimir Poutine.

    Karl Nehammer a déclaré avoir « l’intention de tout faire pour que des mesures soient prises en faveur de la paix », tout en reconnaissant que les chances d’y parvenir sont minces. Ce voyage à Moscou est « une mission à risque » mais aussi une « fenêtre de dialogue », a-t-il expliqué, estimant que « la diplomatie personnelle » est de mise.

    Il compte évoquer au Kremlin les « crimes de guerre » à Boutcha, où il s’est rendu samedi.

    Comment se passe l’évacuation des civils dans l’Est ?
    L’évacuation des civils se poursuit dans des conditions difficiles, rapporte notre correspondant en Ukraine, Stéphane Siohan. Vendredi, des civils qui cherchaient à quitter l’est du pays ont été visés par une attaque à la gare de Kramatorsk. Le bilan des victimes a d’ailleurs été revu à la hausse, on décompte désormais 57 morts.

    Néanmoins, des corridors d’évacuation ont pu fonctionner ce weekend : neuf trains sont partis dimanche des régions de Donetsk et de Lougansk, soit près de 3 000 personnes qui ont pu quitter cette zone..

    Néanmoins, la situation du Donbass est un peu particulière. La région est déjà très isolée. Beaucoup d’habitants ne veulent pas partir, souvent parce qu’ils ne savent pas où aller, et aussi parce que les capacités d’accueil ailleurs à l’ouest de Ukraine sont déjà totalement saturées.

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,424SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs