Autres

    La Banque mondiale et l’Etat du Sénégal signent 4 accords de financement

    La Banque mondiale et l’Etat du Sénégal signent 4 accords de financement

    La Banque mondiale et l’Etat du Sénégal ont signé ce mardi, 4 accords de financement. Il s’agit du Projet d’Amélioration des Performances du Système Educatif (PAPSE), du Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal (PADAES), du Projet de développement économique de la Casamance (PDEC) et du Programme d’amélioration de la connectivité dans les zones de production agricole du nord et du centre du Senegal (PCZA).
     
    Dans son allocution,  Nathan Belete, Directeur des Operations de la Banque mondiale pour le Sénégal, la Mauritanie, la Gambie, la Guinée-Bissau et Cabo Verde, a fait savoir qu’avec la signature des présents accords, il ont atteint le chiffre record de 495 millions de dollars.
     
    « Pour résumer les 4 projets, je dirais qu’ils permettront à un enfant, que nous appellerons Maguette, prénom qui a l’avantage d’être féminin et masculin, d’étudier dans des conditions décentes, notamment sous une lumière électrique, pour réaliser des activités économiques et dont les parents pourront mieux accéder aux marchés porteurs grâce à la connectivité routière », a expliqué M. Belete.
     
    « C’est donc pour Ondokooress –à la fois mon neveu et ma nièce en Serer– dont c’est pour Ondokooress Maguette et pour plus de six cent mille (600.000) autres enfants et jeunes que la Banque mondiale a financé, pour 100 millions de dollars, le Projet d’appui pour la performance du système éducatif dont l’objectif est d’améliorer la qualité, l’équité et l’accès dans le secteur de l’éducation », a-t-il ajouté.
     
    A en croire le directeur des opérations, ce projet se veut « transformateur avec des innovations comme le développement d’une approche d’apprentissage hybride, ou Open School, qui permet aux enfants et aux jeunes qui ont quitté le système éducatif de commencer et/ou de terminer leur formation grâce à un mélange d’enseignement virtuel et en présentiel ».
     
    Poursuivant, il a informé que « plus d’un million et demi de personnes bénéficieront directement du PADAES grâce au raccordement de 200 000 ménages au réseau, dont 40 000 ménages vulnérables qui recevront des kits de raccordement standardisés adaptés à leurs besoins ».
     
    En outre, environ 700 micros, petites et moyennes entreprises, 200 écoles et 600 établissements de santé bénéficieront de services d’électricité nouveaux ou améliorés, a souligné M. Betete. Pour le quatrième accord, ce sont sans doute les parents géographiquement éloignés de Maguette qui vont d’abord en bénéficier.
     
    En effet, a-t-il expliqué, le Programme concerné va améliorer la connectivité entre des zones agricoles du Nord et du Centre du Sénégal et les principaux centres de consommation grâce à un réseau routier durable, adapté aux changements climatiques. Cet appui de 200 millions de dollars, est aussi une étape importante pour la consolidation de la position du Sénégal en tant que hub de transport régional.
     
    « Les inégalités spatiales affectent l’accès aux services sociaux et les marchés. Nous pensons que l’amélioration de la connectivité routière est primordiale pour soutenir le développement économique et social du pays et principalement dans les zones de production agricole et rurales confrontées à de grandes difficultés d’accès aux services de base nécessaires au développement du capital humain que sont la santé et l’éducation », a déclaré le directeur.
     
    « Si je me suis exercé à m’exprimer en utilisant 4 termes des langues nationales du Sénégal dans ce discours, c’est aussi pour souligner la diversité géographique de ces quatre projets qui ont été approuvés par le conseil d’administration. Ils n’ont pas, évidemment, l’ambition de régler tous les problèmes qui vont jalonner la vie de notre cher Séhilam Maguette pour parler Pulaar ! Ils sont cependant essentiels pour améliorer ses conditions de vie et celles de ses parents », dira-t-il.
     
    Pour résumer, ces 4 projets sont seulement le signe d’une « volonté » de trouver des réponses à des questions qui sont au cœur des préoccupations de tous les responsables et pour lesquelles, notre institution sera aux côtés du Sénégal comme l’a réaffirmé le Président du Groupe de la Banque Mondiale David Malpass lors de sa rencontre avec le Président Macky Sall le mois dernier.

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,391SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs