Autres

    Poème en Souvenir de Mamadou Dieng ancien adjoint au maire de Thiès et Sg de la Cena

    Poème en Souvenir de Mamadou Dieng ancien adjoint au maire de Thiès et Sg de la Cena

    Par Mme SECK née Awa DIENG

    Ce Mardi 12 Avril 2016 qui sonna le glas de mon insouciance,
    Le chagrin fait mal, ce soir il me ronge de l’intérieur. 
    Je n’arrive pas à trouver le sommeil, tout me revient en mémoire. 
    Nos souvenirs et nos derniers échanges. Tu me manques chaque jour un peu plus et respirer sans toi m’est pénible. 
    Tes paroles résonnent encore dans ma tête.
    Cette nuit, je suffoque et j’ai tendance à trop garder en moi. 
    Je réalise qu’un bout de moi s’est aussi éteint avec toi. 
    Personne n’en sort indemne de ce genre de drame. 
    Ce n’est plus vivre mais survivre. 
    Je me sens seule et cette solitude personne ne peut la combler. 
    Tout est calme et je déteste le silence. 
    C’est le manque physique le plus intense. Tu aimais ces massages sur tes pieds si doux, j’apaisais les douleurs fantômes. Aujourd’hui tout n’est que fantôme effectivement. 
    De toi, il ne me reste que tes qualités et défauts.
    Cette nuit, je ne suis plus rien de ce que tu voulais que je sois. 
    À force d’attendre, j’ai perdu ce courage, cette force que tu voyais en moi. 
    La résilience est un voyage dont on ne voit jamais le bout ; ce n’est que l’art de naviguer dans les torrents. 
    Je vais me prendre des vagues puis changer de cap certainement échouer comme ce soir et repartir. 
    Actuellement je me sens profondément seule et terriblement dépressive. 
    Ton absence me pèse. 
    J’ai l’espoir d’acquérir quelque chose mais pas cette paix. 
    La perte d’un papa est une cicatrice que l’on porte à tout jamais. 
    J’ai beau choisir la lumière dans l’ombre, je reste dans cette pénombre. 
    J’ai beau choisir l’humour mais ce n’est qu’un masque qui tombe le soir. 
    J’ose imaginer un jour meilleur mais ce n’est qu’un songe mélancolique. 
    En attendant, est venu au monde, un petit être, ta réincarnation
    À lui je m’accroche, tellement il te ressemble papa.
    Cher père, tu me manques. 
    Encore une fois, ton absence me pèse lourd !
    Repose en paix

    Mme Seck, ta fille, ton amie à Paris, le 12 Avril 2022

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,384SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs