Autres

    Décès d’une fille en couches: le Directeur l’hôpital Matlabul Fawzeyni réagit aux accusations de la famille

    Une fille qui venait de décrocher cette année son Baccalauréat est décédée en couche, lundi dernier, à l’hôpital Matlabul Fawzeyni de Touba au courant de son opération. Selon sa mère et d’autres membres de sa famille, les agents qui étaient sur place n’ont pas suivi les instructions du médecin-chef qui leur aurait demandé de ne pas l’opérait à cause de son hypertension.

    Ce vendredi, le Directeur de l’hôpital Matlabul Fawzeyni a fait une sortie sur la Rfm pour régir aux accusations. Selon lui, la mission d’enquête envoyée par le ministère de la Santé a pu mettre la main sur des éléments scientifiques qui ont sous-tendu l’opération subie par la victime.

    « Il s’agit d’une femme de 27 ans envoyée à l’hôpital Matlabul Fawzeyni de Touba par le centre de santé de Mbacké des suites d’une complication de sa grossesse. Et sur la base de diagnostic, une décision de césarienne a été prise par les médecins de la maternité, qui était différée de 48 heures à cause du fait qu’elle prenait un médicament qui risquait d’entraîner un problème d’hémorragie si on l’opérait de suite. C’est-à-dire que pendant 48 heures, un traitement a été instituée et le personnel soignant a constaté que les chiffres de sa tension n’avaient pas baissé. C’est sur cette base, qu’il y avait un risque, aussi bien pour la femme que pour l’enfant. Avec l’évolution de sa situation et de son état clinique, ils ont décidé de faire une césarienne, 48 heures après son admission. Et à l’intervention chirurgicale, ils ont extrait un nouveau-né de sexe féminin qui était bien portant. Les suites opératoires sont marquées par une complication hémorragique qui, malgré les mesures de réanimation qui ont été mises en place, ont abouti à son décès », a expliqué Dr Moctar Lo.

    Avant d’ajouter: « Ceci a déclenché une mission au niveau central qui est venu à l’hôpital hier (jeudi). A l’issue de leurs travaux , ce qu’il faut retenir c’est que les initiatives prises par le personnel soignant, depuis le centre de santé de Mbacké jusqu’à l’hôpital Matalabul Fawzeyni, sont des initiatives basées sur des arguments scientifiques qui ont été confirmées par l’équipe qui était venue faire la revue de ce dossier ».

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    73,879SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs