Autres

    Déficit de 45 000 enseignants : le ministère de l’Education nationale dément et brandit ses chiffres

    La direction de la formation et de la communication du ministère l’Education nationale a démenti dans un communiqué, l’information selon laquelle il y aurait un déficit de 45.000 enseignants au Sénégal.

    « Une information parue dans la presse et circulant dans les réseaux sociaux fait état d’un déficit de quarante cinq mille (45000) enseignants qui aurait été constaté. Le ministère de l’Education nationale informe l’opinion nationale que cette information fausse et dénuée de tout fondement rationnel, n’émane pas de ses services », indique Mohamed Moustapha Diagne.

    Il a rappelé que ce déficit avait été enrayé en 2021 grâce à un recrutement spécial de cinq mille (5000) enseignants en sus de 3800 autres issus des concours de recrutement des élèves maîtres et des élèves professeurs.Par ailleurs, M. Diagne a noté que le déficit en enseignants constitue un stock qui se renouvelle annuellement à cause des départs à la retraite, des cas de décès, des positions de disponibilité, de détachement, de mise en position de stage, des enseignants admis en commission santé etc.

    « En conséquence, il faut relever que pour l’année scolaire 2022-2023, 1.075 enseignants sont en attente d’affectation après leur formation, compte non tenu des retours de stage et des situations de déséquilibre créées par des surplus d’enseignants constatés dans des écoles et établissements ainsi que des heures dues non atteintes », explique le directeur.

    En tout état de cause, dira-t-il, « les inspecteurs d’académie et les inspecteurs de l’Education et de la Formation sauront gérer avec efficience les déficits temporaires ». Pour résumer, la direction des ressources humaines au titre de l’année scolaire 2022-2023 a demandé pour autorisation de recrutement 5. 726 enseignants dont 2.992 maîtres, 2.525 professeurs et 209 inspecteurs.

    Le déficit d’enseignants au Sénégal est estimé à 45.000, selon le directeur exécutif de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique, Cheikh Mbow. « Il faut insister sur la résorbassion des gaps. Il y a des gaps énormes dans le secteur de l’éducation sur plusieurs aspects. Le gap en enseignants est évalué à 45.000 », a dit Cheikh Mbow.

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,392SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs