Autres

    Des milliers de personnes se joignent aux manifestations anti-Rwanda à Goma en RD Congo

    Des milliers de personnes ont manifesté dans la ville de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), dénonçant le soutien présumé du Rwanda aux rebelles du M23 , alors que Kinshasa a rappelé son ambassadeur par intérim de Kigali dans une nouvelle détérioration des relations.

    Les manifestations de lundi surviennent alors que le M23 a resserré son emprise sur la campagne environnante.

    « Nous dénonçons l’hypocrisie de la communauté internationale face à l’agression du Rwanda », a déclaré Mambo Kawaya, un représentant de la société civile participant à la manifestation, à l’agence de presse AFP.

    Groupe majoritairement tutsi congolais, le M23 a repris les combats fin 2021 après être resté inactif pendant des années, accusant le gouvernement congolais de ne pas avoir honoré un accord d’intégration de ses combattants dans l’armée.

    La résurgence du groupe a déstabilisé les relations régionales en Afrique centrale, la RDC accusant son petit voisin le Rwanda de soutenir le groupe rebelle.

    La ligne de front entre l’armée congolaise et le M23 était calme depuis plusieurs semaines, mais de nouveaux affrontements à partir du 20 octobre ont vu le groupe rebelle progresser dans la province du Nord-Kivu.

    Ces derniers jours, les rebelles se sont emparés des villes de Kiwanja et de Rutshuru, le long d’une autoroute stratégique menant à la capitale provinciale de Goma, située à la frontière rwandaise.

    Dimanche, le gouvernement de la RDC a ordonné à l’ambassadeur rwandais, Vincent Karega, de quitter le pays dans les 48 heures. Le Rwanda a déclaré avoir pris note de la décision « avec regret ».

    Le ministère des Affaires étrangères de la RDC a rappelé le chargé d’affaires par intérim de Kigali et ordonné à son ambassadeur nouvellement nommé au Rwanda de ne pas enregistrer ses lettres de créance, a-t-il déclaré lundi dans un communiqué.

    Désamorcer les tensions

    Dimanche, le Rwanda a accusé la RDC d’aggraver les tensions entre les deux pays et a déclaré que ses forces le long de la frontière « restaient en alerte ».

    Le groupe rebelle a pris de l’importance pour la première fois en 2012 lorsqu’il a brièvement capturé Goma avant qu’une offensive conjointe congolaise-ONU ne l’en chasse.

    C’est l’un des dizaines de groupes armés qui parcourent l’est de la RDC, dont beaucoup sont un héritage de deux guerres régionales qui ont éclaté à la fin du siècle dernier.

    Malgré les démentis officiels de Kigali, un rapport non publié pour les Nations unies, consulté par l’AFP en août, évoquait l’implication du Rwanda dans le M23.

    Le même rapport indique que le M23 envisage de s’emparer de Goma, une importante plaque tournante commerciale d’environ un million de personnes, pour arracher des concessions politiques au gouvernement de la RDC.

    Le président rwandais Paul Kagame a tweeté lundi qu’il avait eu une discussion avec le chef de l’ONU Antonio Guterres sur la manière de désamorcer les tensions.

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,370SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs

    %d blogueurs aiment cette page :