Autres

    Ligue des Champions : la presse espagnole massacre Diego Simeone et l’Atlético

    Derniers de leur groupe, les Colchoneros ne joueront pas l’Europe en 2023. Une terrible nouvelle pour l’écurie madrilène taclée par la presse espagnole après ce désastre. D’ailleurs, ce fiasco ne devrait pas rester sans conséquence.

    Le ciel de Porto est tombé sur la tête de l’Atlético. Hier soir, les Colchoneros se sont inclinés 2 à 1 sur la pelouse du stade du Dragon. Une défaite qui coûte chère puisque les Madrilènes, quatrièmes du groupe B, ne joueront aucune coupe d’Europe en 2023. Ils n’ont pas réussi à sortir de cette poule pourtant largement à leur portée (Porto et Bruges en C1, Leverkusen en C3), eux qui ont donc terminé leur campagne européenne avec un triste bilan d’une victoire, deux nuls et trois défaites. Insuffisant donc pour poursuivre l’aventure.

    Un fiasco monumental

    Après ce fiasco, Antoine Griezmann n’a pas mâché ses mots. « On ne mérite ni de passer en huitièmes de finale de la Ligue des champions, ni d’aller en Ligue Europa. Si on est seulement capables de gagner un match, c’est ce qui arrive. Il faut serrer les fesses, qu’on se taise et qu’on travaille».

    Il a ensuite défendu Diego Simeone : « on est à ses ordres. C’est un honneur de travailler pour lui et de jouer pour l’Atlético, mais il faut le démontrer sur le terrain. On est une équipe difficile à jouer si on le croit, qu’on avance tous dans la même direction et qu’on applique ce que nous dit le coach.» 

    Un entraîneur KO debout après la rencontre. «Ils nous ont été supérieurs, comme la grande majorité des équipes cette saison en Ligue des Champions. Ils méritent de gagner et de se qualifier. Nous avons fini à la place que nous méritions». Après cette débâcle, l’Argentin et son équipe se font massacrer en Espagne. « Les jours les plus sombres du Cholismo », titre Marca. Le média ibérique, qui a parlé de «la plus grosse déception» du coach des Colchoneros, a ajouté : «la réalité est la réalité et la vérité est que Simeone traverse l’un de ses moments les plus difficiles en tant qu’entraîneur de l’Atlético».

    La presse espagnole assassine les Colchoneros

    Marca a précisé ensuite : «le club est sorti de la Ligue des Champions après avoir été dans un groupe où il n’y avait pas une seule équipe candidate au titre et sans possibilité de se consoler avec la Ligue Europa après avoir écrit l’une des pages les plus tristes de son histoire dans une compétition continentale. Alors que dans les victoires l’important est de gagner, lors des défaites la forme compte beaucoup et à Porto, cela ne pouvait pas être plus humiliant».

    De son côté, Mundo Deportivo, qui a évoqué « un naufrage », a titré : « Débâcle totale : l’Atlético sort de l’Europe ». Idem pour Sport qui a écrit : « l’Atlético sort de l’Europe ! » De son côté, AS a également fracassé les pensionnaires du Wanda Metropolitano. « Les jeudis au soleil », a titré le quotidien espagnol qui a ensuite commenté : «l’Atleti devient noir. Porto a détruit l’espoir de la Ligue Europa après cinq minutes (…) L’Atleti ne sera plus du tout en Europe. Ce ne seront plus les mardis… Ou les mercredis. Ni même les jeudis. Ce ne sera plus la Ligue Europa». 

    AS en a ensuite remis une couche sur sa page web. «Un match désastreux à Porto. L’Atlético s’est écrasé à Porto et a dit au revoir à l’Europe après une phase de groupes indigne en ne prenant que 5 points contre le troisième du Portugal, le troisième du championnat belge et le seizième du championnat allemand. Trois défaites à l’extérieur qui montrent que sans attitude ni compétitivité, vous vous écrasez contre n’importe qui en Ligue des champions».

    Simeone et ses joueurs menacés

    Cette sortie de route prématurée des Colchoneros est catastrophique au niveau sportif, mais également financier. Sans Ligue des Champions et Ligue Europa donc, l’Atlético a dit au revoir à 30 millions d’euros selon AS. Ce qui officiellement n’inquiète pas le président Enrique Cerezo qui a confié mardi avant le match : «la question économique est notre problème. Ce dont nous avons besoin et ce qu’il nous reste, c’est notre problème». Son discours a dû être bien différent après le fiasco face à Porto.

    Car selon AS, les Madrilènes vont payer cher leur élimination. « Il n’y a pas d’autre solution : vendre », écrit la publication ibérique qui précise que tout indique qu’il y aura des départs en janvier. Sans coupe d’Europe, Simeone dispose d’un effectif trop important quantitativement.

    De plus, il va falloir renflouer les caisses avec les pertes économiques engendrées par l’élimination. João Félix, qui a ouvert la porte à un départ, est le premier joueur cité. Mais d’autres devraient être sacrifiés. Enfin, l’Atléti va devoir gérer le cas Diego Simeone. De plus en plus critiqué, l’Argentin, qui veut rester sur son banc, est soutenu par sa direction. Toutefois, El Chiringuito a indiqué que l’Atlético a déjà contacté l’entourage de Luis Enrique. Son arrivée impliquerait un grand ménage dans le vestiaire ajoute l’émission ibérique. L’Atlético va s’agiter en coulisses !

    Footmercato

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,384SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs