Autres

    Le patron de JP Morgan vilipende l’Etat américain qui demande à ses banques de ne pas couper le cordon avec la Russie

    Interrogé par le Congrès, le patron de JP Morgan a justifié son soutien au financement de Gazprom par les directives de l’administration américaine. Les banques de Wall Street sont contraintes de soutenir les secteurs russes qui échappent encore aux sanctions comme l’énergie ou l’agroalimentaire.
     
    Vis-à-vis de l’extérieur, les Etats-Unis sont intraitables sur l’application des sanctions contre la Russie. Mais dans la pratique, Washington demande aux banques américaines de ne pas totalement couper le cordon avec le marché russe.

    Cela transparaissait déjà dans une audition des patrons de Wall Street organisée fin septembre par le Congrès américain. Interrogé par le sénateur démocrate de Californie Brad Sherman sur les liens persistants de sa banque avec le géant russe de l’énergie Gazprom, le patron de JPMorgan Jamie Dimon a dit « suivre les instructions du gouvernement américain ». Le sénateur a aussi interpelé Jane Fraser, la patronne de Citi, sur des liens avec le pétrolier russe Lukoil.

    Les Échos

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,382SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs