Autres

    Santé au Sénégal : Délier le prompt rétablissement du portefeuille (Par Mouhamadou Lamine Bara Lo)

    Les médecins sénégalais ont brillé au concours d’agrégation de médecine CAMES de 2022. Cela prouve la qualité actuelle des ressources humaines et ses prédispositions au probable bénéfice des populations.

    Pour autant, la santé et l’accès aux soins restent problématiques pour les Sénégalais. Cela soulève, d’un côté, le défi de la prévention qui questionne, entre autres, les habitudes alimentaires et le mode de vie.

    D’un autre côté, l’accessibilité géographique et financière des soins constitue un défi qui ne saurait éclipser celui du plateau médical dans son ensemble. La santé n’est pas une marchandise. Les services de santé ne peuvent et ne doivent être gouvernés par la simple loi du marché.

    Il y’a là, au-delà des investissements consentis ces dernières années, un axe d’efforts permanent pour l’Etat du Sénégal. Il convient de valoriser le personnel du secteur de la santé et de s’attaquer au sentiment d’abandon du Sénégalais lamda face à une marchandisation de la santé qui lie, étroitement, le prompt rétablissement au portefeuille.

    La récente pandémie du Covid-19 a montré les logiques de repli des Etats face aux pressions sur le système sanitaire. Cela renvoie les décideurs vers un réalisme qui, sans exclure le multilatéralisme et la coopération, exige des capacités internes aux Etats pour garantir une marge stratégique. La quête de puissance n’épargne pas le secteur de la santé.

    Enfin, pour épouser opportunément l’air du temps, il convient d’inscrire la lutte contre la depigmentation au rang des priorités de la prévention. La prolifération de fabriques artisanales, incontrôlées et dangereuses, constitue une menace de sécurité publique et témoigne d’un flottement identitaire qui n’est pas sans conséquences pour l’économie nationale. Les recettes fiscales et les désagréments pour un certain électorat ne devraient justifier l’insensibilité politique de tous bords. La facture, lourde, sera payée par la société sénégalaise dans son entièreté.

    Il est temps de décommander le péril certain et de concentrer nos soins sur l’accès durable et qualitatif des Sénégalais aux soins.

    Mouhamadou Lamine Bara LO
    Analyste Politique étrangère, Défense et Sécurité
    Président TULLIUS AFRICA SAS

    Dans la même rubrique

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Restez Connectés

    19,691FansJ'aime
    74,392SuiveursSuivre
    11,500AbonnésS'abonner

    Communiqués et Sports

    Communiqués et Avis

    Communiqués et avis

    Articles Les plus réçents

    Auteurs