Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)









Burkina Faso: 25 000 enfants maliens réfugiés ont besoin d'être scolarisés


Rédigé le Dimanche 3 Juin 2012 à 12:08 | Lu 1109 fois | 0 commentaire(s)


La situation des réfugiés maliens au Burkina Faso, et plus précisément la situation des enfants, inquiètent certaines ONG. Plus de 25 000 enfants déscolarisés par le conflit dans le nord du Mali sont sur le point de décrocher définitivement si des dispositions ne sont pas prises dans l’urgence pour assurer leur scolarisation, selon la fondation Terre des hommes. Du côté de Unicef, on assure que des efforts sont faits pour éviter une telle situation.


Burkina Faso: 25 000 enfants maliens réfugiés ont besoin d'être scolarisés
Malgré les efforts du gouvernement burkinabé, de nombreux enfants réfugiés maliens n’ont pas pu continuer leurs études au Burkina Faso. Et si rien n’est fait, la situation sera la même l’année prochaine.
Fadimata Walett Oumar, représentante des femmes réfugiées maliennes à Ouagadougou, salue les efforts du gouvernement : « L’Etat a fait de son mieux pour nous dire qu’il y a des écoles plus proches, où les gens peuvent amener les enfants. Mais ils ne sont pas préparés à ça. Les gens sont tellement dépassés par ce qui s’est passé ! Et en plus, les écoles burkinabés sont saturées aussi ».
Environ 25 000 enfants réfugiés maliens risquent de se retrouver dans la rue. Thierry Agagliate, délégué de Terre des hommes, appelle l’ensemble des acteurs concernés à se mobiliser, pour rassembler les 1,7 millions de dollars nécessaires à leur scolarisation.
« Dans la zone du Sahel, par exemple à Ferrerio, où nous envisageons de démarrer des activités, là il y a clairement des besoins. Il y a vraiment une insuffisance aussi, de capacité des écoles actuelles à recevoir ces enfants. Donc, il y a effectivement besoin de développer des classes supplémentaires dans les écoles existantes, et aussi d’ouvrir ce que l’on appelle les classes paillotes, directement sur le site, notamment pour les plus jeunes ».
Du côté de l’Unicef, on assure que des actions sont en cours pour venir en aide aux élèves réfugiés maliens. Sylvana Nzirorera, représentante résidente adjointe de l’Unicef au Burkina Faso : « Nous sommes en train de multiplier le matériel éducatif du Mali, pour permettre à ces enfants maliens de suivre un enseignement adapté. Et nous recherchons les enseignants, et ces enseignants-là, on les recherche à l’intérieur des réfugiés eux-mêmes ».
RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports