Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Cycle féminin : quand peut-on faire l'amour sans risque ?



Cycle féminin : quand peut-on faire l'amour sans risque ?

Sexualité, le risque zéro n’existe pas !

 
Quelle que soit la contraception choisie, même la plus efficace, le risque zéro n’existe pas.
Même après une ligature des trompes, il existe parfois des grossesses, même si c’est rarissime.
Alors, en se basant sur les jours de fertilité, le risque existe forcément !
D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), voici les chiffres de grossesses avec des méthodes d’abstinence périodique, c’est-à-dire l’évitement des relations sexuelles les jours de plus grande fertilité :
  • En utilisation parfaite, la méthode Ogino (Calendrier) présente 9 % de grossesses.
    Soit 9 grossesses pour 100 femmes suivant cette méthode pendant un an.
     
  • La méthode consistant à détecter l’ovulation (en observant la glaire cervicale) arrive à 3 % de grossesses, toujours en utilisation parfaite.
     
  • La méthode sympto-thermique combinant l’observation de la glaire cervicale et la température obtient 2 % de grossesses.
     
  • Et la méthode consistant à n’avoir de relations sexuelles qu’après l’ovulation (détectée par la température) obtient 1 % de grossesses.

Mais en utilisation réelle (emploi typique), l’OMS estime le risque à 25 % de grossesses pour la globalité de ces méthodes, en incluant les erreurs de suivi.
C’est à comparer avec l’absence de méthode où l’on obtient 85 % de grossesses.

 
 

Quels sont les jours où le risque de grossesse est le moins élevé ?

 
On le constate sur ces chiffres de l’OMS, ce sont forcément les jours après l’ovulation.
Le problème, pour une femme qui n’en a pas l’habitude, c’est de détecter son ovulation.
Les femmes pratiquant ces méthodes avec un certain succès s’entraînent sur plusieurs mois avant de prendre le risque d’une relation sexuelle sans protection.

Du coup, le jour le moins à risque pour la grossesse, c’est le premier jour des règles !

En effet, il se situe forcément après l’ovulation, les règles étant la preuve que l’ovulation est passée.
Et l’ovulation a ensuite besoin de plusieurs jours pour se mettre en route.

Pendant les jours suivant, le premier jour des règles le risque de grossesse s’élève de plus en plus. L’ovulation peut se produire relativement tôt dans certains cycles, et les spermatozoïdes vivre plusieurs jours dans le col de l’utérus, jusqu’à 5 à 7 jours selon les auteurs.
C’est pourquoi de nombreuses femmes se sont trouvées enceintes suite à un rapport sexuel pendant les règles .


Le premier jour des règles, le risque de grossesse n’est pas de zéro

 
Ce que l’on prend pour des règles peut se révéler être un saignement et ne pas être lié au cycle. Dans ce cas, le risque de grossesse est très présent.
Pendant les règles, le risque d’Infection Sexuellement Transmissibles (IST) est nettement plus élevé. Donc si le risque de grossesse est bas, ce n’est pas le cas pour le risque d’IST. 
 

Pourquoi les jours avant les règles ne sont-ils pas forcément sûrs ?

 
Une fois l’ovulation passée, une femme n’est plus fertile pendant le reste de son cycle, c’est certain. Les jours avant les règles sont donc des jours où les rapports sexuels peuvent avoir lieu sans risque. Le problème, pour pouvoir le faire, c’est de repérer avec certitude le jour de l’ovulation. Ce n’est pas simple et cela peut beaucoup varier.
Aussi les méthodes avec calculs de calendrier donnent-ils les risques de grossesse les plus élevés, car notre corps n’est pas une machine ovulant à date fixe.
Il suffit que l’ovulation se décale de 2 ou 3 jours pour que les risques de grossesse apparaissent…
Au total, ces informations peuvent par exemple être intéressantes pour les couples ayant recours à des méthodes de contraception locale et ne les trouvant pas suffisamment sûres.
Savoir que les jours les moins à risque sont le premier jour des règles (le moins à risque) et les jours précédents (déjà plus à risque) permet d’utiliser des préservatifs (15 % de grossesses en utilisation habituelle ou 21 % pour le préservatif féminin) ou des spermicides (29 % de grossesses en utilisation habituelle), ou même le retrait (27 % de grossesses en utilisation habituelle) en diminuant leur risque.

E-sante.fr

Mardi 2 Juillet 2013 - 13:14




1.Posté par Roms le 11/02/2018 12:35
merci pour cette info, mais y-t-il une période ou on peut faire l'amour avec sa copine sans risque qu'elle tombe enceinte ? si non expliquer bien les ovulations et les cycles s'il vous plait. Merci!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter