Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Fonds alloués à la « presse traditionnelle »: le ministère de la Communication réplique au journal Libération



Fonds alloués à la « presse traditionnelle »: le ministère de la Communication réplique au journal Libération
Dans un article paru à la Une de l’édition de jeudi 29 juillet 2021du journal Libération, des révélations ont été faites sur un présumé détournement des fonds qui devaient être alloués à certains organes de presse.

Le ministère de la Culture et de la Communication qui a été pointé du doigt par des acteurs des médias cités dans ledit article, s’est fendu d’un communiqué pour donner sa version des faits. 

« C’est avec beaucoup d’étonnement que nous avons découvert, à la Une et à la page 5 du quotidien Libération, du jeudi 29 juillet 2021, des informations tendancieuses sur la répartition, par le ministère de la Culture et de la Communication, du Fonds Force Covid-19 destiné à la presse en 2020 », commence par déplorer l’autorité. 
 
Qui dénonce un traitement déséquilibré de l’information. « En effet, le journal qui dit avoir exploité le rapport du Comité Fonds Force Covid ne s’est pas limité aux faits évoqués dans ce document. Il a également choisi, délibérément, de donner la parole à des acteurs bénéficiaires qui ont avancé des chiffres en contradiction avec les données officielles du rapport. A partir de ce moment, la version du ministère de la Culture et de la Communication s’imposait au journal pour respecter l’équilibre de l’information, un principe élémentaire en journalisme.  Ce qui n’a pas été fait malheureusement », lit-on dans le communiqué du ministère.
 
Ainsi, les services du ministre Abdoulaye Diop de rappeler que « pour l’année 2020, marquée par un contexte économique difficile dû à la pandémie de la Covid-19, le Président de la République a mis en place un Fonds pour venir en aide aux populations et aux différents secteurs économiques ».
Que « C’est ainsi que la subvention destinée à la presse a été doublée, passant de sept cent millions (700 000 000) à un milliard quatre cent millions (1 400 000 000) F CFA. Ce montant était constitué, à parts égales, de l’aide annuelle à la presse (700 000 000 F CFA) et de la contribution du Fonds Force Covid 19 (700 000 000 F CFA) ».
 
Le document poursuit en détaillant les sommes reçues par chaque groupe: « L’enveloppe globale de 1 400 000 000 F CFA a été répartie au même moment, ce qui a doublé ou même triplé les montants pour certains organes ou groupes de presse, en 2020, par rapport à 2019. Ainsi, le Groupe D Média, qui a bel et bien retiré son chèque, contrairement à ce que Libération a rapporté, s’est retrouvé avec 30 000 000 F Cfa contre 15 000 000 F CFA en 2019, Le Soleil est passé de 15 millions à 35 millions F CFA, 3 M Universal (7 TV) de 06 millions à 15 millions F CFA, Libération de 13 millions à 20 millions F CFA, Le Groupe Walfadjri, de 18 millions à 30 millions, l’Agence de Presse sénégalaise (APS) de 40 millions à 55 millions F CFA et E-média, qui, en 2019, venait d’être lancé, de 05 millions à 15 millions, etc., pour ne citer que les entités évoquées dans l’article ».
 
Le ministère a tenu isoler le « cas spécifique de Africom (Stades et Sunu Lamb) » dont le propriétaire est intervenu dans l’article de Libération. « (…) son montant est passé de 11 millions à 20 millions F CFA, malgré sa contribution quasi inexistante dans la lutte contre la pandémie, du fait de la nature thématique orientée exclusivement vers le sport ».
 
Il termine en assurant que « Les décharges dûment signées par les bénéficiaires sont disponibles et vérifiables ».

AYOBA FAYE

Vendredi 30 Juillet 2021 - 23:04


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter