Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Halte aux dérives anti républicaines

Me Khaly Niang, Président de l’académie des hautes études de la sécurité l’Agence nationale de sécurité est sortie pour argumenter sur la création de l’Agence nationale de sécurité. L’argumentaire qu’il nous sert dans le journal l’Obs me pousse à dire que cette agence est une pure hérésie, une administration de plus qui est inopportune et un glissement vers une initiative dangereuse qui tend à délégitimé l'état dans certaines de ses missions régaliennes.



Halte aux dérives anti républicaines
Et Me Khaly Niang de dire : la police et la gendarmerie ont pour vocation de travailler dans les questions de maintien de l’ordre et d’enchaîner «Elles ont pour vocation de travailler sur la grande délinquance et la cybercriminalité. La police de proximité ne peut plus être faite par les services de sécurité étatiques classiques. »

Voici une affirmation gratuite complètement bouleversante d'un expert de la sécurité ! Comment peut-on dire sans sourciller que la police de proximité ne peut être assurée par la gendarmerie et la Police Nationale ! Cette affirmation est tout simplement fausse. Ce type d'initiative est très dangereux et retire à l'état central une mission stratégique de l'état de maintien de l’ordre adossée à notre constitution à savoir la défense des biens et personnes. Mission qu'on transfère comme ça, dans ce type d’initiative comme si de rien était à une agence, apparemment qui sera composée de "calots marrons" et Apérisée ! Dans le but de satisfaire un clientélisme et de déréguler volontairement notre état. Il faut que cette déviance soit tout de suite dénoncée et arrêtée. Les officiers supérieurs dans la police doivent réagir et être jaloux de leurs prérogatives qui sont entrain de leur être Ôtées. A terme voici des agences qui, dans le futur, pourraient être privatisées et on assistera à un glissement classique théorisée par un certain courant libéral de la privatisation du service public. Comme c'est entrain d’être le cas dans l'enseignement en général et dans le supérieur en particulier mais aussi dans la santé.

La démonstration de Me Khaly Niang est juste intellectuellement malhonnête ou si on lui prête la bonne foi, on dira qu'elle est légère et inconsistante. Quand il énonce que "La police et la gendarmerie ne peuvent pas s’occuper de la grande délinquance et faire en même temps de la police de proximité" il aborde une question de capacité à faire. Point sur lequel on peut être d'accord avec lui, car cela peut être un constat factuel. Mais de là à faire un bond pour justifier cette agence nationale de sécurité et retirée une prérogative à la Police et à la gendarmerie, ça devient de la malhonnêteté intellectuelle ! Quand des services de l'état sont jugés insuffisants du point de vue de leur effectif et des moyens logistiques, la démarche la plus appropriée est de leur doter d'un budget plus conséquent pour un recrutement, des formations appropriées et des moyens logistiques. Mais il est inadmissible d'en profiter pour leur retirer des prérogatives régaliennes.

Sur cette question je suis persuadée que c'est une stratégie dictée par de l'opportunisme politique et un clientélisme pressent. Mais nous savons aussi que le procédé est utilisé par de grands lobbys par ailleurs, pour faire passer des plans stratégiques de récupération de services publics. C'est pourquoi j'attire l'attention des mes chers concitoyens sur ce type de fait. Il est très facile que l'état retire des moyens et une ambition quelques années voir des décennies pour certains services comme l'éducation, l'enseignement, la sécurité ou la santé pour plonger les populations dans un désarroi et une paupérisation. Afin de se voir disqualifié vu par un constat de déficit du service public pour avantager et ouvrir la voie au privé qui de ce fait récupère des missions d'utilité publique inaliénables. Ces glissements sont à éviter et tous les sentinelles devraient se dresser contre ce fait sur les missions publiques d'état tel que la santé, l'enseignement et la sécurité !

Chers concitoyens, c’est à nous de jouer contre cette démarche et de montrer notre degré d'exigence vis à vis de l'état sur de tels enjeux. Et d’affirmer notre attachement, si c’est le cas à ces services publiques fondements de notre république et de l'égalité républicaine.

Mohamed Ly
Président think Tank Ipode
Twitter: @ly_mohamed



Mohamed LY

Vendredi 22 Février 2013 - 16:13


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par Rama le 22/02/2013 17:14
Très bonne analyse Mohamed. J'aime bien quand tu prends la parole pour nous éclairer. A diarama

2.Posté par Nathalie le 22/02/2013 17:42
Il faut bien que l'on trouve un bouc-'émissaire pour justifier l'injustifiable!!! Quand c'est fait avec autant d'arguments fallacieux, je doute encore de la sanité d'esprit de celui là même qui en a donné l'ordre! C'est la porte ouverte à toutes sorte de dérives ( l'exemple des calots bleus est là pour le prouver)

3.Posté par Maky sylla le 22/02/2013 17:45
Dans une vraie démocratie c'est la police qui gère la sécurité des candidats a l'élection présidentielle.dans une démocratie embryonnaire comme la notre chaque partie a sa milice c'est culturel et cela dure depuis trop longtemps.Ce qui m’inquiète le plus ce sont les miliciens des hommes religieux.suivez mon regard!

4.Posté par Nathalie le 22/02/2013 17:45
nous en sommes là parce que nous avons laissé les médiocres nous gouverner pendant des années allant jusqu'à nous alièner mentalement!!! Lorsque nous nous sommes réveillés c'était trop tard! maintenant il faut tout recommencer et comme on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs il faut que mou saff kani

5.Posté par Mr Mbengue le 22/02/2013 17:46
Que l'on crée un nouveau corps de police de proximité avec des objectifs clairs. Le recrutement obéirait aux même critères que dans l'administration et le problème est réglé. Pourquoi une AGENCE ? Cette manie a vouloir créer tjrs une agence pose pbm car les rémunérations des agents et les moyens mis à leur disposition sont bien plus importants.

6.Posté par Françoise le 22/02/2013 17:47
Il n'y a RIEN A ARGUMENTER !! Vous nous conduisez tout droit vers un scenario du genre Papa DOC c'est tres inquietant. Mettez votre ingeniosité a mettre nos caisses a l'abri des mains baladeuses vous pourriez ainsi reequilibrer les ecarts sociaux et permettre a tous les senegalais d'avoir des possibilités de s'en sortir par eux memes !! STOP aux delires des intellectuels faussaires !

7.Posté par Bab's Kassé le 22/02/2013 17:47
l'expérience française prouve que la police de proximité peut être une réponse aux problèmes d'insécurité aux quels les populations sont confrontés. La répression ne vient qu'en dernier ressort. Les agents de la police connaissent en général les gangs qui opèrent dans ces quartiers et souvent sont discussion avec eux. Il est même prévu dans leurs méthodes la possibilité de trouver à ces jeunes délinquants des activités qui pourraient générer de l'argent et ainsi les empêcher de commettre des délits. Maitre Khaly à son avis, que nous respectons, mais il n'a pas le monopole de la vérité

8.Posté par anonymement le 22/02/2013 17:48
"L'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté."
Maitre Eckhart

9.Posté par Françoise le 22/02/2013 17:48
Il faut laisser la police faire cette nouvelle mission et renforcer les moyens de la police. Mieux vaut ne pas jouer avec le feu ! Nous savons les lenteurs et les problemes reels de nos gouvernants... La fFrance n'est pas le Senegal. Et comme disait l'ancien si l'elephant avale une noix de coco, c'est qu'il fait confiance a son anus. Le Senegal ne peut pas et ne doit pas singer ce qui a ete fait en France dans ce domaine. Les realités sociologiques, culturelles et democratiques ne sont pas les memes, les contextes institutionnnels ne sont pas les memes, les populations ne sont pas les memes.... Cette agence nedevrait jamais exister, por des raisons de securité et de salut national. Recrutez des policiers et constituez un corps special avec ceux deja rompus aux methodes de police de proximité...

10.Posté par Badara le 22/02/2013 17:49
encore une fois je me répète.cette initiative est salutaire et vitale pour la sécurité des citoyens.une agence rattachée et placée sous l'autorité du ministère de l'Intérieur vient à son heure.ce sont des milliers de jeunes et de gros bras qu'on a vus recemment durant la campagne électorale faire office de sécurité et de garde rapproché de façon informelle à l'opposé des nervis et voyous de wade.avec une formation adéquate et ciblée,ils peuvent trouver du travail et aider la police dans sa mission de sécurisation.la "brigade de proximité" est une expérience importante.je ne partage du tout les opinions contraires à cette initiative salutaire.

11.Posté par anonymement le 22/02/2013 17:50
Badara dans ton argumentaire tu prones le clientélisme, l'etat n'est pas là pour caser des gros bras ayant assuré la sécurité de qui que ce soit dans une campagne. Au lieu de créer un "truc" qu'on adosse à la police, il faut renforcer la police et la rendre crédible et efficace !

12.Posté par Janeh le 22/02/2013 17:50
Le fait même de vouloir défendre cette Agence Nationale Sécurité de Proximité est une hérésie car la police est là pour assurer une mission régalienne. L’état est impersonnel et général comme la loi alors il ne doit nullement suivre une logique de recaser des gros bras qui ont rendus de bons et loyaux services au SG de l'APR qui est parti politique. Alors leurs problèmes internes ne doivent pas être réglés avec des moyens étatiques.

13.Posté par Françoise le 22/02/2013 17:51
Si jamais cela arrivait on assisterait a une guerre sans merci entre ces pseudo "policiers de proximité" et la police, ce qui conduira a des paralysies qui couteront chers aux populations... des competences qui s'entrecroiseraient et se chevaucheraient a l'infini ... Mais sincerement !!

14.Posté par Badara le 22/02/2013 17:51
qui parle de caser une clientèle politique Mohamed???.ceux qui parlent ainsi ne maitrisent réellement pas le problème d'insurité au Sénégal.de façon informelle déjà,les populations ont installé ds certains quartiers "une brigade de proximité" avec deux ou trois jeunes qui sont chargés de veiller à la sécurité des habitants.et à la fin de chaque mois,ils sont renumérés avec les cotisations fixées dans chaque famille.ils n'ont pas pour mission la répression,ils se chargent de veiller en restant sous l'autorité de la police.

15.Posté par anonymement le 22/02/2013 17:51
Mais tu es sérieux Badara Diouck ? Mais tu viens de faire un constat d'echec de la police qu'on partage, Mais nous récusons la solution qui créera plus de probléme, et engendre une défaillance à long terme vis à vis de l'état. si tu ne connais pas les affaires de l'état il faut te taire, il ne sagit de blague ou d'amateurisme, il sagit de sujet etremement grave et serieux !

16.Posté par Françoise le 22/02/2013 17:52
'est pas acceptable Badara Diouck car cela signifierait que notre police nationale a echoué dans sa mission et on tenterait ainsi de lui deposseder d'une tache pour la quelle il a failli au profit de compatriotes ayant assuré la securité du candidat Macky Sall !! A ce stade pourquoi donc le PR ne prendrait il pas ces jeunes pour sa propre securité vu qu'ils seraient mieux outillès que nos forces speciales ??

17.Posté par Janeh le 22/02/2013 17:53
Anonymement , Badara a présenté le problème sous un angle très restreint ceux sont des veilleurs de nuits ou gardiens qui logent dans le quartier mais n'officient nullement comme brigade car ils se pointent à un coin prennent leurs thés toute la nuit durant. Dans certains les habitants les indexent comme étant les auteurs des vols commis alors ils n'ont proposé aucune solution crédible dans la globalité des cas.

18.Posté par Bab's Kassé le 22/02/2013 17:53
Je viens confirmer ton propos Badara, ici sur la corniche de ouakam des habituels de ce circuit sportif sont souvent attaqués, agressés et dépossédés de leurs biens. Les ouakamois las de cette situation ont entrepris d'engager des jeunes pour veiller à leur sécurité. Voilà une forme de police de proximité. En France on ne pas nier que la police est bien équipée. Et pourtant c'est avec peine qu'ils entraient dans certains quartiers, parce qu'ils étaient tout de suite caillassés et pris pour cibles par les groupes de gangs. Bcp de choses ont changé avec l'avenement de cette police de proximité.

19.Posté par Badara le 22/02/2013 17:53
ce n'est pas un constat d'echec de la police.l'insécurité a ses réalités surtout dans la banlieue.la police ne peut pas tout faire.déjà,les gens ont souvent peur des represailles ds certains personne ne dénonce un agresseur,il y a aussi un problème de collaboration des popoulations et l'idée qui fonde cette police de proximité repose sur le fait que ce sont les jeunes recrues qui vont assurer la sécurité de leurs quartiers respectifs encadrée et pilotée par la police.

20.Posté par Bab's Kassé le 22/02/2013 17:54
Bab's Kassé arreter de raconter des conneries franchemeent. Le constat d'echec de la Police au point que les quartiers s'organisent ne justifie pas de déposséder la police de sa mission pour du clientélisme ! Je vis en partie en France et je connais trés bien le probléme de la police de proximité qui reste "la Police" ! Et que Sarkozy a démantelée pour ne l'installer que dans les quartiers comme le 8e, 16e, Neuilly sur Seine et autre..... Le constat d'echec nous le partageons, votre solution est dangereux et catastrophique. il suffit pas de l'ouvrir , il faudra nous dire des choses qui tiennent la route. Le Sénégal a changé, un bla blatage ne vaut pas argument !

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter