Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le porte-parole de l’UCS sans détour: « je ne suis pas satisfait de notre compagnonnage avec le Président Macky Sall »



Porte-parole de L’UCS, qui est membre de la grande majorité présidentielle, Boubacar Diassy a fait une analyse sans complaisance des deux ans de compagnonnage de Abdoulaye Baldé avec le Président Macky Sall. Le natif de Mboro n’est pas du tout content  et il l’a fait savoir.

« (..) nous sommes membre de la grande majorité présiden-teille et le Parti (UCS) l’a réaffirmé lors de son dernier CEN tenu par visiocon- férence sous la présidence effective de Abdoulaye Baldé. Mais en ce qui me concerne personnellement, je ne suis pas du tout satisfait de notre compagnonnage avec le Président Macky Sall; cela n’engage que moi et je l’assume », a affirmé monsieur Diassy dans un entretien avec le journal Dakar Times.

Avant d’expliquer le pourquoi de sa frustration: « Au sortir des élections législatives dernières, l’UCS faisait partie des 5 majeurs c’est vérifiable in visu. Et avant cela, le parti était sur une pente ascendante, nous étions sur une très bonne dynamique.. Depuis notre entrisme au sein de la grande majorité, nos bases se sont effritées. C’est la triste réalité parce que le parti ne vit pas. Il n’y a pas d’animation à la base ; nous sommes dans une léthargie totale. Et j’ai le sentiment qu’on cherche expressément à nous en- dormir ».

Le porte-parole du parti d’Abdoulaye Baldé ne s’en arrête pas là. Selon lui, « ce compagnonnage traîne beaucoup de lacunes congénitales. Il est symptomatique de contentieux non vidés qui impactent malheureusement le devenir de l’UCS et péjorent son capital humain. Rien ne peut expliquer l’unanimisme incapacitant dans lequel l’UCS est plongé depuis plus de 2 ans. En politique les positions s’affi- chent clairement et s'assument en toute responsabilité. Mon sentiment est qu’on n’est ni dedans ni dehors ; je suis désolé ! »

Boubacar Diassy ajoute que « Le socle du compagnonnage repose sur le principe du « gagner ensemble ; gouverner ensemble ». (…) Nous sommes aux oubliettes. À son corps défendant, et au péril de sa carrière politique, l’UCS a passé outre son ambition de participer à la présidentielle pour soutenir sa candidature pour un second mandat, au prix d’innombrables sacrifices. (…) Si nous devons y rester qu’on nous associe dans la gestion si ce n’est pas le cas, ayons le courage de prendre nos responsabilités »


« La bataille de Ziguinchor entre Sonko et Baldé aura bien lieu »
Le porte-parole de l’UCS s’est également exprimé sur les prochaines échéances électorales de 2022. Après avoir reconnu la main-mise de Ousmane Sonko sur Ziguinchor lors de la dernière Présidentielle de février 2019, Monsieur Diassy assure que pour les Locales, le leader de Pastef devra faire face à celui qui incarne toujours le leadership à Ziguinchor.

« (…) Force est de reconnaître que lors de la présidentielle de 2019, Ziguinchor est tombé entre les mains du Pastef de Ousmane Sonko, c’est un fait personne ne peut le nier. Mais il est aussi important de mentionner que même si Abdoulaye Baldé soutenait un candidat, il n’était pas lui-même candidat ; c’est un autre fait. Tout compte fait, ma conviction est faite que la bataille de Ziguinchor aura enfin lieu car cette fois-ci ce sera deux Ziguinchorois pour un fauteuil ; l’avenir nous dira. Il reste tout de même évident que le Député Maire Abdoulaye Baldé, incarne toujours le leadership à Ziguinchor et il ne fait aucun doute sur le dynamisme de sa force politique naturelle pour la conservation de son fauteuil de Maire au soir du 23 janvier 2022 », confie-t-il à nos confrères.

AYOBA FAYE

Dimanche 13 Juin 2021 - 13:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter