Port de Ndayane: les populations de Popenguine mettent en garde l'Etat contre tout accaparement de leurs terres



Port de Ndayane: les populations de Popenguine mettent en garde l'Etat contre tout accaparement de leurs terres
La construction du Port de Ndayane ne va pas se faire sans bruit. Les populations de Popenguine-Ndayane qui disent avoir déjà donné à l’Etat 600 hectares, affirment ne pas être disposées à laisser l’Etat du Sénégal leur prendre encore 600 autres hectares pour le projet de construction du futur port qui devrait s’étendre sur 444 hectares au départ.

Selon ces populations qui faisaient face à la presse mardi, la superficie qui a été prévue pour accueillir l'infrastructure est largement supérieure à celle annoncée par les autorités au début. 

Elles soupçonnent des «prédateurs fonciers» qui veulent faire main basse sur leurs terres et mettent en garde. « Nous ne sommes pas contre la construction du port. Mais nous n'accepterons pas que ça dépasse la superficie initiale. D'ailleurs le plus grand port au monde c'est Amsterdam qui fait une superficie de 600 hectares », a précisé Omar Sène, membre du comité d'initiative pour le développement de Ndayane dans les colonnes du journal L'AS

Le sieur Sène d'expliquer que « Sur l’avis, il est mentionné 444 hectares. Mais à notre grande surprise, en plus de cette superficie, il y a une autre demande d’autorisation pour en faire un titre foncier ».

AYOBA FAYE

Mercredi 9 Octobre 2019 - 13:21