Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



(Revue de presse du mercredi 30 août 2017) « Il faut trouver les blancs dans leurs domaines et les dépasser » (Me Wade)



Assane Diouf est à la UNE de plusieurs journaux. Rapatrié des Etats-Unis en même temps que d’autres sénégalais par vol charter de la compagnie Omni Air Express, LIBERATION informe qu’il a été immédiatement cueilli par la BIP et conduit à la DIC où il est placé en garde à vue. Le journal explique qu’il est sous le coup d’une enquête criminelle pour apologie du terrorisme, appel à l’insurrection, outrage au chef de l’Etat et aux institutions, troubles à l’ordre public, injures publiques. LIBERATION ajoute qu’Assane Diouf risque d’être jugé devant la Chambre criminelle. Dans le journal ENQUETE, Me Baba Diop explique que pour le délit d’injures publiques commis à travers internet, la peine maximum prévue est sept ans d’emprisonnement ferme et une amende allant jusqu’à 5 millions FCFA.  Dans VOX POPULI, Me El Hadji Diouf qui s’est constitué pour tirer d’affaire l’activiste et insulteur du net s’est signalé hier. L’avocat qui dit être en contact avec  Assane Diouf et sa famille va tenir responsable l’Etat de tout ce qui arrivera à son client. Au-delà de cette affaire Assane Diouf, le QUOTIDIEN affirme que les sénégalais établis aux Etats-Unis qui sont dans une situation illégale ne voient pas l’avenir en toute tranquillité. Selon le journal l’arrivée d’hier est la troisième vague en 14 mois avec les 20 rapatriés en juin 2016, les 137 en février dernier et les 17 de cette nuit.

Toujours dans le domaine de la justice, l’AS informe que Kemi Séba et son acolyte Alioune Iba Abitalib Sow arrêtés après destruction volontaire d’un billet de 5000 FCFA ont été purement et simplement relaxés. Le parquet avait requis 3 mois assorti de sursis mais le juge en a décidé autrement en relaxant les prévenus.

DIRECT INFO informe que la Douane qui réclame plus de 10 milliards pour préjudices subis dans un trafic de médicaments a bouclé le dossier. Selon le journal, au cœur de cette affaire se trouve Dr Ndéye Katy Fall qui « prétextant recevoir et distribuer des échantillons, le Dr Fall utilise cette ruse pour s’adonner à la vente parallèle de médicaments aux structures publiques et pharmacies ».  
DAKARTIMES parle du bradage du patrimoine de la Sonacos lors de sa privatisation. Selon le journal, le rapport de l’IGE révèle des cas graves de malversations restées impunies. DAKARTIMES soutient que le président de la République Macky Sall qui était premier ministre aux moments des faits et le Ministre de la Justice sont interpelés.

Le SOLEIL parle des nouvelles mesures que le gouvernement compte mettre en œuvre pour soulager les victimes des inondations. Il s’agit de l’évaluation de la situation de la banlieue dakaroise, la mise à disposition des ressources financières aux services d’hygiène et de la protection civile pour redonner aux lieux de culte impactés un cadre propice à la célébration de la prière de la Tabaski, l’assistance aux victimes des inondations de Koungueul et de Kahène…

Ces problèmes d’inondations constituent avec le prochain remaniement, la formation du bureau de l’Assemblée, le procès de Khalifa Sall, la crise scolaire et universitaire, l’emploi des jeunes… ce que le TEMOIN appelle les dossiers chauds qui attendent le chef de l’Etat à la rentrée gouvernementale. Pour le prochain gouvernement et la prochaine législature, SUDQUOTIDIEN informe que « de sources dignes de foi, Moustapha Niasse et Mahammad Boun Dionne seront reconduits ». WALFQUOTIDIEN pour sa part avance qu’ils sont nombreux les apéristes qui convoitent la place de Moustapha Niasse mais dans tous les cas le dernier mot revient au chef de l’Etat qui impose son choix aux élus de sa coalition largement majoritaire.

Terminons avec Me Abdoulaye Wade qui a présenté hier ses condoléances à la famille d’Aliou Sow. A la UNE des ECHOS, il donne Aliou Sow en exemple aux jeunes, « il faut trouver les blancs dans leurs domaines et les dépasser ». A l’intérieur du journal, l’ancien chef de l’Etat avance qu’ « Aliou Sow maîtrisait bien son domaine. Il avait beaucoup de compétence, chaque fois que je lui ai confié un travail, il l’a fait de manière impeccable ».
 


Mercredi 30 Août 2017 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter