Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)








Forum

Le Sénégal doit retirer son contingent militaire de la Cote d'Ivoire

 J S A Beye
Samedi 25 Décembre 2010

Notez [Ignorer]
Le Sénégal doit retirer son contingent militaire de la Cote d’Ivoire

Si le dessein de la nouvelle reconquête de l’Afrique par les Occidentaux suit son cours, c’est parce que les Africains sont demeurés des spectateurs plutôt que des combattants. Or, ce qui se dessine progressivement est une reconfiguration des espaces géopolitiques pour amener à la création de petites nouvelles nations à partir des conflagrations de plus grandes nations parce que ces dernières sont considérés trop influentes et des obstacles à ces plans. Tout les ingrédients pour perpétuer le chaos sont réunis parce que de tout les peuples de ce monde, seuls les Africains refusent de reconnaitre leur ennemis commun.

Ce que les Ivoiriens n’ont pas imaginés c’est qu’ils étaient le faible maillon après une série de crises sociopolitiques qui feront d’eux les premières victimes. Il manquait une vision stratégique aux dirigeants Africains qui plutôt de se prémunir (en tant que Bloc contre les agressions extérieures) dans leurs intérêts communs se pavanent toujours dans des camps d’idéologies stériles.

Dans la région de l’Afrique de l’ouest où se serait crée une intégration fantoche nommée la CDEAO, l’axe Abidjan-Dakar nous démontre ces divisions idéologiques depuis les sanglants affrontements Nord/Sud et depuis la reprise de cette crise électorale en Cote d’Ivoire affrontant pro-Gbagbo et pro-Ouattara. A cela, il y a toujours eu un profond clivage entre pays Africains d’expression française et ceux d’expression anglaise car en observant le Nigeria qui dans son histoire récente se souvient de la participation de la Cote d’Ivoire dans la guerre du Biafra, one ne saurait sous-estimer les relents des ressentiments nationaux qui font que certains Nigérians préfèrent une Cote d’Ivoire affaiblie.

Comme dans toute les tragédies Africaines, les commissaires des ces crimes sont intouchables et absous puisqu’ils ont comme agences l’Union Européenne et l’ONU. On se demande comment malgré les blocus, tout cet arsenal d’armes de guerre prolifère sur notre continent.
Est-ce un hasard qu’on aurait appris à Dakar ces derniers jours que le Nigeria a saisit une cargaison d’armes alors que ces sources « d’amis » d’où nous proviennent ces informations n’ont rien fait pendant plus de 25 années que dure cette guerre en Casamance ?

Les Africains, et particulièrement les Sénégalais doivent être suspicieux de tous les coups qu’on assène l’Afrique car ces temps sont pleins d’intrigues. Pourquoi ceux des hautes sphères du gouvernement s’alignent-ils à l’hypnose collective que les médias occidentaux créent pour de prétendue élection démocratique en Cote d’Ivoire alors que tous savent que ce cirque n’est que pour protéger les intérêts des occidentaux ? Comment est-ce que les autorités Sénégalaises peuvent en toute logique accepté qu’un parti auquel serait greffé une armée de rebelles (donc de criminelles) soit légitimer au détriment d’un autre en exercice avec les institutions républicaines ? Cependant, il est douteux que ces mêmes Sénégalais accepteront avec cette ivresse d’émotions que l’APR (à plus forte raison le parti socialiste) prenne le pouvoir avec les forces MDFC de la Casamance.

Sans vouloir citer chaque maladresse de nos dirigeants dans toutes les étapes qui nous mènent a cette situation en Cote d’Ivoire, nous ne doutons pas que quelque soit le gouvernement en place, la conséquence de notre position résultera avec la déportation massive des Sénégalais et autres Africains.
Monsieur le président Abdoulaye Wade et ses confrères des pays de la sous-région n’ont qu’à se démarquer des positions de l’Union Européenne et de l’ONU car on se souvient de cette dernière comme actrice de l’assassinat du président Patrice Lumumba et du précipice chaotique d’ou se trouve la république du Congo jusqu’à ce jour. Cette une farce de croire qu’elle sert à la création d’une démocratie.

Les intérêts nationaux du Sénégal ne sont pas ceux de la France, et dans tout les cas, ceux de l’Afrique ne sont pas ceux de l’Union Européen ou des Etats-Unis d’Amérique. Autant souligner une fois de plus, que les Blancs ne sont pas plus de la communauté internationale que le sont les Africains, et que les complexés parmi ces derniers cessent de projeter les visées hégémonistes des premiers comme les solutions pour l’épanouissement où le développement de l’Afrique.
Quand au haut commandement des forces armées du Sénégal, il lui reste à prouver son professionnalisme par l’éradication de la rébellion en Casamance car on aurait souhaité que son corps d’officiers supérieurs, de part son avis où conseils, fasse comprendre aux civiles la vulnérabilité du Sénégal d’aujourd’hui dans l’entrejeu des puissances pour la reconquête de l’Afrique. Etre mercenaire, civile ou militaire, n’est pas un métier honorable.

Que Monsieur Abdoulaye Wade retire le contingent Sénégalais de la Cote d’Ivoire. Ce sera son premier geste panafricain et libérateur.
 tom
Mardi 10 Septembre 2019

Notez [Ignorer]
driving directions is an amazing app for those who want to look for routes.