11-Septembre : onze ans après les attentats, le nouveau World Trade Center prend forme

New York commémore ce mardi l’anniversaire des attentats du 11-Septembre. Onze ans après, le quartier du World Trade Center a considérablement changé. Les nouvelles tours sont maintenant presque achevées et la cicatrice laissée par les attentats dans cette partie de Manhattan est en train de se résorber.



11-Septembre : onze ans après les attentats, le nouveau World Trade Center prend forme
Les New-Yorkais ne parlent plus de Ground Zero mais simplement du World Trade Center. Quatre gratte-ciel sont déjà sortis de terre pour remplacer les tours jumelles.
« Tous ces immeubles qui émergent du site de Ground Zero valent plus qu’un million de mots, dit Frank Hussey qui travaille sur une tour de 72 étages. C’est très important. Nous réparons ce que l’incarnation du mal nous a fait et au final, c’est nous qui gagnons cette guerre. »

Le site est dominé par les 104 étages du Un World Trade Center, surnommé la Freedom Tower, l’immeuble le plus haut de New York. Tout autour du chantier, ce quartier de Downtown Manhattan reprend vie, témoigne Dara McQuillan, l’un des développeurs du nouveau World Trade Center : « L’un des grands changements depuis le 11-Septembre est que la population a doublé dans cette partie de Manhattan. On est passé de 30 000 à 60 000 habitants. Ce ne sont pas seulement les immeubles qui changent, mais tout le quartier. »

L’ouverture du musée du 11-Septembre est toujours suspendue à une dispute financière entre la ville et l’Etat de New York. Il faudra encore sans doute plusieurs années avant que les travaux soient complètement terminés mais le site du World Trade Center a désormais un nouveau visage.

Pause dans la campagne électorale

Pour la première fois, depuis dix ans, les attentats du 11-Septembre ne sont pas au cœur de la campagne présidentielle américaine.

Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai puisque Barack Obama rappelle à chacun de ses discours ou presque qu’il est LE président qui a fait tuer Oussama Ben Laden. Ce que les républicains ne lui contestent pas, d’ailleurs, tout en affirmant que c’est surtout aux soldats qui ont mené l’attaque que les Etats-Unis doivent la réussite de l’opération.

Mais en dehors de cela, les deux candidats font très peu référence aux attaques du 11 septembre 2001. Essentiellement parce que les électeurs s’intéressent avant tout à l’économie et à l’emploi, mais aussi parce que ni Barack Obama, ni Mitt Romney ne veut être accusé de détourner cette tragédie nationale à des fins politiques.

Enfin, pour le candidat républicain, il est hors de question de ressusciter les années Bush alors que l’ancien président républicain reste très impopulaire chez de nombreux électeurs indépendants. Ce mardi, les deux hommes observeront une trêve dans leur campagne. Aucun spot télévisé négatif ne sera diffusé. Le président et son épouse participeront aux cérémonies du Pentagone.

Le candidat républicain prendra la parole devant des militaires, à Reno dans le Nevada. Dès le lendemain, dès mercredi, la campagne reprendra. Et les attaques aussi.
 
 
RFI


Mardi 11 Septembre 2012 - 12:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter