16eme rapport annuel sur la traite des personnes : le rang du Sénégal, pas enviable

Les Etats-Unis ont publié hier, le 16em rapport annuel sur la traite des personnes. Malgré la reconnaissance de quelques efforts de l’Etat du Sénégal, la place qu’il occupe dans ce document n’est pas enviable. Il est décrit comme un pays où se concentre toute sorte de trafic.



16eme rapport annuel sur la traite des personnes : le rang du Sénégal, pas enviable
Comme à l’accoutumé, le Sénégal est toujours dans le lot des trafiquants de personnes, selon les Américains. Malgré l’effort qu’il fournit dans cette lutte, il n’en demeure pas moins qu’il est peint comme un pays de trafic des enfants et  des femmes de la sous-région, mais aussi un pays de destination.

Selon le rapport produit par les Etats-Unis, plusieurs femmes et enfants, souvent des talibés, sont victimes de travail forcé et de trafic sexuel. «Dans la région de Dakar, environ 30 000 talibés sont forcés à mendier dans les rues et le problème est répandu dans le reste du pays», informent les Américains.

Plusieurs garçons et filles sont également soumis à la servitude domestique et au travail forcé dans les mines d’or,  a-révélé le rapport. A cela s’ajoute : «le trafic transnational, car les garçons de la Gambie, du Mali, de  la Guinée-Bissau et de la Guinée sont soumis au travail forcé et à la mendicité au Sénégal».

Il a été mentionné dans le document, la prostitution dans les régions minières du Sénégal, et l’envoi  des jeunes filles sénégalaises en Europe et au Moyen –Orient pour la servitude domestique.

Face à cette situation alarmante, les Américaines considèrent que le gouvernement sénégalais ne respecte pas les normes minimales pour l’élimination de la traite.

Aminata Diouf

Vendredi 1 Juillet 2016 - 09:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter