3ème Note de conjoncture trimestrielle de la Zone Uemoa (Bceao) : Toujours une tendance baissière des prix



3ème Note de conjoncture trimestrielle de la Zone Uemoa (Bceao) : Toujours une tendance baissière des prix
En perspective, la tendance baissière des prix à la consommation devrait se poursuivre avec un taux d’inflation attendu à 1,2% en glissement annuel en fin décembre 2010, en liaison essentiellement avec le repli des prix des céréales locales au dernier trimestre (juillet, août, septembre 2010). C’est ce qu’indique, la troisième édition de la Note de conjoncture trimestrielle de la Bceao.
L’activité économique au troisième trimestre 2010 a été caractérisée, selon le Service de la Statistique de la Bceao, par un ralentissement de la croissance dans les principaux pays industrialisés, notamment aux Etats-Unis, en Chine et dans la zone Euro.

Au plan interne, la conjoncture dans les Etats membres de l’Uemoa (l’Union monétaire ouest-africaine) a enregistré un léger ralentissement au troisième trimestre 2010 par rapport aux deux derniers trimestres. Cette contre-performance, renseigne la Note de conjoncture trimestrielle de l’institution monétaire sous-régionale, est essentiellement imprimée par les évolutions constatées dans le secteur industriel et celui du commerce.

Par ailleurs, le niveau général des prix à la consommation dans l’Uemoa est ressorti en décélération, en rythme annuel au troisième 2010, en rupture avec la tendance observée depuis le début de l’année, informe la Bceao. En effet, note cette publication trimestrielle de la Bceao, le taux d’inflation dans l’Uemoa s’est établi, en glissement annuel, à 1,3% en septembre 2010 contre 1,7% en juin 2010.
Pour ce qui est de la position concurrentielle de l’Union, appréciée à partir de l’indice du taux de change effectif réel (Tcer), elle indique un gain de compétitivité pour les économies de la Zone Uemoa au troisième trimestre 2010, avec un Tcer qui enregistre un recul de 8,2%, en glissement annuel, au troisième trimestre. Ce qui consolide la dynamique baissière constatée depuis le premier trimestre 2010, laisse à comprendre le Département des études économiques et de la monnaie de la Bceao.

Au plan de la politique monétaire, la Bceao a continué de soutenir les établissements de crédit à travers l’offre de liquidités dans le cadre de ses adjudications régionales en poursuivant ses opérations hebdomadaires et mensuelles d’injection de liquidités sur le marché monétaire.

Les conditions de banque ont été marquées par une hausse des taux d’intérêts débiteurs au niveau de l’Union au troisième trimestre 2010. Les taux d’intérêts, hors prêts au personnel des banques, se sont situés en moyenne à 8,55% contre 8,26% au trimestre précédent. Les taux de facilités de trésoreries aux entreprises et ceux des crédits immobiliers ont été les principales catégories à l’origine de cette hausse des taux. En revanche, bien que les crédits de consommation restent les plus chers, les taux qui leurs sont assortis ont diminué de 60 points de base au cours du trimestre.
Le taux d’inflation en moyenne annuelle dans l’Uemoa, s’établirait à 1,0% en 2010 contre 0,4% en 2009, indique la Note de Conjoncture trimestrielle de la Bceao.

Pour rappel, la Note trimestrielle de conjoncture, publiée au niveau de la Bceao par la Direction de la Recherche et des Statistiques que dirige Sogué Diarisso, ancien Directeur de la Prévision et des études économiques (Dpee), présente au public, la perception de la Banque Centrale relative aux grandes tendances économiques et monétaires dans les Etats membres de l’Uemoa, à savoir le Bénin, le Burkina, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.







Mohamadou SY «Siré»

Lundi 22 Novembre 2010 - 13:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter