A Mali, «la paix de retour, l'école aussi»

Au Mali, en raison notamment de la crise qu'a connu le pays, des dizaines de milliers d'enfants sont déscolarisés. L'Unicef, avec l'appui de ses partenaires, a lancé vendredi 13 septembre à Bamako, une opération pour aider à la scolarisation de ces enfants. La rentrée scolaire est prévue le 1er octobre prochain.



Dans le quartier de Banconi à Bamako, les écoles ont accueilli les sinistrés des inondations. RFI/David Baché
Dans le quartier de Banconi à Bamako, les écoles ont accueilli les sinistrés des inondations. RFI/David Baché
« La paix de retour, l’école aussi », c’est le slogan de l’opération menée par l'Unicef et ses partenaires. «Des crayons de couleur, un sac pour mettre les affaires, une table-banc, c’est quelque chose de très important. Une table-banc pour les enfants coûte près de 100 dollars américains », voilà la composition du kit scolaire à distribuer aux enfants précise un membre de l'Unicef. De très nombreux enfants bénéficieront de ce matériel pour reprendre le chemin des classes.
Pour le responsable de programme à l’Unicef, Narcisse de Medeiros, «le but est de faire en sorte que 500 000 enfants retournent à l’école. Ensuite, il y a une opération de plus long terme, qui va concerner l’ensemble des 800 000 à un million 200 000 enfants».
Selon le ministère de l'Éducation, 800 000 enfants ont eu leur scolarité perturbée par le conflit, la crise alimentaire et nutritionnelle ainsi que les inondations saisonnières. Le projet d’aide aux enfants tombe à pic comme l'explique Jacqueline Togola, la toute nouvelle ministre malienne de l’Education : «Au Sud, d’abord, nous avons beaucoup de classes qui ont été mises à la disposition des sinistrés des inondations, et au Nord il y a le problème des enseignants».
L'Unicef déclare avoir besoin de 16 millions d’euros, en 2013, pour répondre aux besoins éducatifs immédiats des enfants maliens, au Mali même mais aussi dans les pays voisins où ont trouvé refuge des Maliens comme la Mauritanie, le Burkina Faso et le Niger. En juillet 2013, seulement 38% de ce financement a été obtenu selon l'organisation internationale.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Samedi 14 Septembre 2013 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter