A un mois de la présidentielle, le président Wade visite le chantier d'un mémorial du Joola

Le président sénégalais Abdoulaye Wade est venu visiter, ce mercredi 25 janvier 2012 en fin de journée, un nouveau chantier sur la corniche de Dakar : celui d’un mémorial du Joola, qui sera érigé à la mémoire des victimes de cette catastrophe maritime, la plus importante de l’histoire de la navigation. Les familles des victimes regrettent cependant de ne pas avoir été associées à sa conception et craignent même une récupération politique.



Le président sénégalais Abdoulaye Wade avec son architecte conseil Pierre Goudiaby devant la maquette du projet de mémorial du Joola. RFI/Laurent Correau
Le président sénégalais Abdoulaye Wade avec son architecte conseil Pierre Goudiaby devant la maquette du projet de mémorial du Joola. RFI/Laurent Correau
Un site limité par une palissade près de la place du souvenir, une maquette, quelques panneaux explicatifs. C’est un chantier résumé à sa plus simple expression que le président sénégalais, Abdoulaye Wade est venu visiter avec son architecte conseil, Pierre Goudiaby. Le mémorial qui est annoncé pour dans dix mois aura une forme de livre ouvert, afin d’inciter les Sénégalais à tirer les leçons de leur histoire, comme l’a expliqué Abdoulaye Wade sur le chantier.

« L’accident qui est arrivé, est arrivé par des négligences humaines voire des fautes. Rien n’arrive, on se dit que rien n’arrivera. C’est ce qu’il s’est passé parce que cette surcharge du bateau n’était pas quelque chose de normale mais comme on s’est toujours accommodé de ça, on a continué jusqu’au jour où l’accident est arrivé. Donc il faut que nous continuons à apprendre de notre propre expérience ».

Les familles des victimes du naufrage, cependant, regrettent de ne pas avoir été associées au projet. « Je crois que les autorités nous ont ignoré pendant tout ce temps, précise Nassardine Aïdarra, coordonnateur du comité d’initiative pour le mémorial-musée le Joola. Depuis 2002, on essaye à chaque fois de nous faire taire. Les autorités s’empressent de faire des choses sans nous associer. Nous avons toutes les raisons de penser que c’est de la récupération politique ».

Le projet sera mis en œuvre par un consortium d’entreprises coréennes et sénégalaises. Coût annoncé : 1 milliard de francs Cfa, sur financement de l’Etat sénégalais.
Source: RFI


Jeudi 26 Janvier 2012 - 09:53




1.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 27/01/2012 10:19
QUELLE HYPOCRITIE....A LA VEILLE DES ELECTIONS...RECUPERATION POLITIQUE...
2002 - 2010, 10 ans que les familles de victimes sont méprisées par le chef de l'Etat.... après ce coup de pub, il nous annoncera le ponton à Karabane..le Président avait demandé qu'il soit terminé "pas trop tôt, ni trop tard mais au moment des élections"...
LE NAUFRAGE DU JOOLA 26 SEPTEMBRE 2002 AU SENEGAL, près de 2000 victimes mortes dans d'atroces souffrances ........

CES FANTOMES QUI HANTENT….. DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE

LA CORRUPTION A L'ORIGINE DE LA PLUS GRANDE CATASTROPHE MARITIME CIVILE MONDIALE CIVILE A CE JOUR... Près de 2000 victimes, 13 nationalités, on ne peut pas tourner la page quand on sait que le drame était prévisible...
Tous du Président, son fils, aux ministres savaient que le bateau n’était plus navigable et pourtant on l’a remis en rotation après plusieurs avaries (la dernière 10 septembre 2002, le drame a eu lieu le 26 septembre).
2000 victimes mortes dans d’atroces souffrances pour la plupart des jeunes. Les secours n’arriveront que 18 h après alors que le drame était connu, pourquoi ???? Tout était possible, des victimes abandonnées….
Pourquoi le Président Wade a-t-il refusé que les forces françaises décollent pour porter secours ?
Un pool d’avocats sénégalais payés sur les deniers publics pour faire annuler tous les mandats mais la procédure judiciaire en France toujours en cours et toujours 7 mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des présumés coupables.
Une épine entre la France et le Sénégal, un drame méprisé et bafoué mais des familles de victimes déterminées.....

Des intérêts économiques et politiques (françafrique) entravent la vérité et la justice..et bafouent les droits de l’homme.
Trop de zones d’ombres autour de ce drame.

MERCI D'HONORER LA MEMOIRE DES DISPARUS
RECHERCHER sur Youtube des vidéos sur le naufrage du Joola au LENDEMAIN DU DRAME, des images douloureuses et des témoignages très forts dont certains qui confirment que l'état était au courant très tôt.... et sur google d'innombrables témoignages

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter