ABBAS JABBER RECOIT LES CORPS DE CONTROLE DE L’ETAT - L’Ige fouille la Suneor



ABBAS JABBER RECOIT LES CORPS DE CONTROLE DE L’ETAT - L’Ige fouille la Suneor
Une mission de vérification de l’Inspection générale d’Etat (Ige) s’est rendue récemment aux usines de Suneor à Ziguinchor, Kaolack et Dakar. Une descente des corps de contrôle de l’Etat pour fouiller dans la comptabilité de l’homme d’affaires, Abbas Jaber. Ce dernier a soutenu que son usine est au bord du dépôt de bilan.
Une mission de l’Inspection générale d’Etat (Ige), s’était rendue récemment aux usines de la Suneor à Ziguinchor, Kaolack et Dakar. Une mission de vérification qui avait enregistré la présence de gros calibres du corps de l’Inspection générale d’Etat. Plus de deux semaines après leur retour de mission, rien à encore filtré sur les résultats de l’enquête. Seulement, des sources renseignent que cette mission est descendue sur le terrain pour plusieurs raisons. Vérifier, entre autres, la véracité des informations livrées par Suneor sur le manque de production, la comptabilité de l’entreprise…Si l’on sait que Abbas Jaber, patron de la société est dans la ligne de mire des magistrats de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), depuis le déclenchement de la traque des biens supposés mal acquis. Pis, il a fait savoir aux autorités que sa société est au bord du dépôt de bilan à cause de l’huile importée. Des actes qui ont entraîné 46 milliards de francs Cfa de pertes. Ce qui a été à l’origine d’un communiqué de l’entreprise sur la situation financière de l’entreprise. Est-ce que l’Etat voudrait enquêter avant d’accorder une subvention à la Suneor ? Le patron de la boîte voudrait avoir une période de grâce sur le reliquat des 5 milliards de francs Cfa qu’il doit verser à l’Etat dans le cadre de la reprise de la Sonacos. Une procédure qui ne s’était pas déroulée dans les règles de l’art et que le régime du Président Macky Sall à corrigée. Et selon la Suneor, tout est parti de l’arrêté ministériel n°8767 Mcom-Dci du 29 septembre 2010. Un document administratif fixant le prix de l’huile sur le marché sénégalais dans le cadre d’une politique de baisse des denrées alimentaires dans «un contexte de hausse des cours mondiaux». Une mesure qui a eu un impact dans la société. Ce qui s’est traduit, selon Suneor, «par des pertes de marges et des parts de marché (baisse de plus de 60 % du volume des ventes entre 2007 et 2013) qui sont estimées à 18,4 milliards FCfa». Ainsi donc, Suneor renseigne qu’il y aurait une forte probabilité qu’elle fasse un dépôt de bilan. A preuve, la Direction générale de Suneor faisait savoir dans une note publiée dans L’Obs en décembre 2013, que «le résultat de l’exercice 2014 est attendu avec au minimum une perte de 10 milliards FCfa, sauf si l’Etat accorde la subvention nécessaire au maintien du prix d’achat de l’arachide au producteur à 190 FCfa/kg. Tous ces éléments expliquent la forte dégradation du résultat de l’exercice 2012 (-10 milliards FCfa) et de celui de l’exercice 2013, qui sera encore plus déficitaire (-17 milliards FCfa)» selon le journal l'observateur.


Mercredi 12 Mars 2014 - 23:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter