APR/PDS - Alliance entre Macky et Wade: Une opération quasi-impossible?



APR/PDS - Alliance entre Macky et Wade: Une opération quasi-impossible?
Présidant récemment une réunion du comité directeur de son parti, le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) a dit que son camp n’écarte pas une alliance avec l’Alliance pour la République, puisque le leader de cette formation politique, Macky Sall est un produit du Pds. Le vœu de l’ex-président de la République a-t-il des chances de se réaliser ? En tout cas, le camp du président Macky Sall ne semble pas être dans une logique de retrouvailles avec leurs ex-frères. « L’Alliance pour la République n’envisage pas de retrouvailles avec le Pds. L’Apr n’est pas une partie prenante. C’est un parti avec une trajectoire autonome. Le choix que nous avons fait depuis le début est un choix pour la République et la démocratie », a déclaré le Porte-parole de l’Apr, Seydou Guèye dans les colonnes d’un journal de la place.

Le secrétaire général du gouvernement a ajouté : « nous sommes dans le cadre de Bennoo Bokk Yaakaar qui est une alliance qui a permis au Sénégal et aux Sénégalais de faire une option très claire pour le président, Macky Sall. Donc, pas de retrouvailles en titre de la famille libérale, puisque nous ne sommes pas concernés par cela. L’Apr n’est pas concernée par des retrouvailles de la famille libérale ».
Les « Apéristes » semblent fermer la porte-parole à une alliance avec le président Wade. Mais la réal politik ne va-t-elle pas imposer à l’Apr un compagnonnage avec le Pds ? Les hommes politiques ont l’habitude de dire qu’on ne dit jamais, jamais en politique.

Même s’ils disent : jamais à Wade, Macky Sall et ses camarades de parti peuvent être poussés à collaborer avec leurs ex-frères. Et pour cause, Bennoo Bokk yaakaar compte plusieurs personnalités ayant des ambitions présidentielles. Moustapha Niasse, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Mor Dieng, Youssou Ndour n’ont pas encore renoncé à leurs ambitions présidentielles. Cela fait que nombre d’observateurs estiment que le compagnonnage avec Macky Sall risque ne pas résister au vœu de diriger le Sénégal affiché par ces personnalités. Le clash est bien possible. Il pourrait intervenir à quelques encablures de la présidentielle de 2017.

Le Pds qui a eu 200 000 voix lors des législatives peut bien être un futur allié. L’ex-président Wade semble comprendre cela. Même si beaucoup d’observateurs de la chose politique pensent que Me Wade « fait des appels de sirène et des tirs de bluff », sa sortie peut bien créer des remous dans la mouvance présidentielle. Des suspicions peuvent naitre. C’est ce que semble comprendre les responsables de l’Apr qui ont vite réagi négativement à l’appel de Wade.
Issa Ndiaye

ISSA NDIAYE

Lundi 9 Juillet 2012 - 02:00




1.Posté par thiaxagun le 10/07/2012 09:14
PRESIDENT MACKY ATTENTION ! souvenez-vous du mal que les Sénégalais ont eu pour déboulonner Wade, toutes les vies qui sont tombées, le pays qui a frôlé la guerre civile, la zizanie que les Wade avaient semé entre les confréries religieuses, la perversion des moeurs en installant l'argent-roi, la dilapidation des ressources du pays. Wade est un dictateur déguisé en démocrate, il ne changera JAMAIS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter