APR plus que jamais dans la violence: Farba Ngom dégaine son pistolet et tire

Vent de violence au niveau de l’Alliance Pour la République (APR). Sur convocation du superviseur Aly Coto Ndiaye dans la région de Matam, la rencontre des apéristes a viré aux tirs à l’arme à feu. Même l’intervention du chef religieux de la localité, Thierno Samassa n’a pas pu empêcher la guérilla urbaine qui a mis Matam sens dessus dessous. Bloqué par les jeunes favorables au maire Mamadou Mory Diaw, Farba Ngom a dégainé son pistolet pour servir des tirs de sommation dans l’air. Ce qui a fait détaler des responsables apéristes comme des lapins. Plusieurs blessés sont enregistrés.



Matam à feu et à sang, hier dimanche. Une scène digne d’un film western. Prévue dans la matinée, la rencontre des responsables du parti présidentiel n’a pu se tenir que dans l’après-midi. Convoquée par le superviseur et ancien ministre de la Jeunesse, Aly Coto Ndiaye, les retrouvailles ont viré en affrontements sanglants.


Depuis vendredi la tension était déjà au summum à la suite de la réunion entre responsables de la commune qui s’était terminée en queue de poisson. Des jeunes favorables au maire avaient mis fin à la rencontre en usant de projectiles. Ils protestaient contre la non implication de l’édile Mamadou Mory Diaw. C’est ainsi qu’ils ont récidivé hier dimanche. Le premier magistrat ayant décidé d’interdire l’accès de la ville aux responsables du département pour empêcher la tenue de la rencontre au centre culturel, des jeunes armés de coupe-coupe ont caillassé des véhicules et bloqué la seule issue de la ville sur le tronçon Ourossogui-Matam. Ils ont d’abord mis sens dessus dessous le centre culturel qui devait abriter la rencontre avant de bloquer la voie que devaient emprunter Abdoulaye Sally Sall, Kalidou Wagué, Abou LO, les députés Saydou Diallo et Farba Ngom.


Ce dernier connu pour son caractère chaud bouillant, ne tarde pas à réagir. Premier à entrer dans la ville de Matam en compagnie de son collègue, Saydou Diallo, Farba Ngom essuie des jets des pierres, Farba Ngom dégaine alors son arme à feu pour faire un tir de sommation. Les assaillants, livre la presse du jour, se dispersent et la voie s’ouvre pour la délégation de l’APR. Thierno Samassa alerté, les affrontements se sont tout de même poursuivis toute la matinée entre jeunes de Matam et forces de l’ordre. 


Lundi 3 Mars 2014 - 09:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter