ATT vers l’extradition ou sur les traces d’Hisséne Habré ? Le président Sall le livre à IBK




L’ancien président malien, Amadou Toumani Touré dit ATT en exil au Sénégal depuis le coup d’Etat en 2012 dont il a été victime, est prévenu. S’il est poursuivi par le Mali, il n’est pas question pour le Sénégal de le protéger. L’assurance est du président de la république selon une source de l’entourage du chef de l’Etat qui s’est confié à Rfm. Une précision et non des moindres lâché par le successeur de Wade au moment où l’actuel président malien, Ibrahim Boubacar Keïta est en visite à Dakar depuis hier dimanche.


Si la machine judiciaire se mettait en branle contre ATT, deux options se poseraient au président déchu à savoir l’extradition d’ATT qui serait alors jugé au Mali ou tout simplement sur les traces de l’ancien président tchadien, Hissène Habré autrement dit si le président IBK et son gouvernement  comptaient le poursuivre devant les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) au Sénégal.


Dans le cadre de sa tournée ouest-africaine peu après son élection à la dernière présidentielle du Mali, IBK avait contourné le Sénégal. Occasion saisie par certains pour afficher la colère d’IBK à l’égard de Macky Sall qui en plus d’être l’ami de son rival, Soumaïla Cissé a été jusqu’à chercher ATT pour lui offrir l’asile au Sénégal alors que le président malien comptait actionner la justice contre ce dernier dans le cadre de la crise malienne. 


Lundi 14 Avril 2014 - 14:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter