Affaire Felix Nzalé : « Respect des règles et la déontologie du journalisme, mais pas d'embastillement » selon les défenseurs des Droits Humains



Affaire Felix Nzalé : « Respect des règles et la déontologie du journalisme, mais pas d'embastillement » selon les défenseurs des Droits Humains
La Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine Des Droits de l'Homme (RADDHO), Article 19/Afrique de l'Ouest et Amnesty International (AI/SN) appellent l'ensemble de la presse nationale à observer strictement les règles et la déontologie qui régissent la profession de journaliste et le traitement de l'information surtout celle relative à une épidémie aussi préoccupante que le virus Ebola.

Les responsables de ces organisations regrettent toutefois « la réaction inappropriée et disproportionnée réservée à l'affaire Félix NZALE, Directeur de publication du quotidien « La Tribune ». En effet, ce journaliste a été mis en garde-à-vue pour diffusion de fausses nouvelles, après avoir titré sur 5 cas de fièvre Ebola. D'ailleurs, M. Nzalé sera fixé sur son sort aujourd'hui.

Elles appellent les autorités politiques et judiciaires Sénégalaises à ne pas s'engager dans la voie d'embastillement de journalistes qui serait facteur de recul démocratique.

Les défenseurs de droits de l'homme appellent également l'État du Sénégal à supprimer les peines privatives de liberté pour les "délits de presse" et d'adopter un code de la presse conforme aux normes internationales et recommandations des instances régionales africaines.


Jeudi 14 Août 2014 - 15:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter