Affaire Médina Sabakh: Me Assane Dioma Ndiaye déplore les condamnations

Suite à l’affaire Médina Sabakh, un des avocats commis pour la défense des prévenus a déploré, hier à Kaolack, la fréquence des arrestations et la mise sous mandat de dépôt des jeunes. Selon lui, ceci conduit à une certaine « accoutumance » aux lieux de détention. « Nous regrettons une fois de plus le fait que les élèves puissent s’accoutumer à la prison alors que ça ne devrait pas l’être ». a-t-il affirmé.



Affaire Médina Sabakh: Me Assane Dioma Ndiaye déplore les condamnations
Il s’exprimait après la condamnation à un mois assorti d’un sursis dont ont écopé des élèves et d’autres prévenus cités parmi les auteurs des attaques perpétrées, lundi dernier, contre le poste de gendarmerie de Keur Ayib et la sous-préfecture de Médina Sabakh.  Déplorant ces emprisonnements à la va vite, il a invité les citoyens sénégalais à « veiller à ce que des faits similaires ne se reproduisent plus ». 



Selon le président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l'Homme (LSDH) dans "Libération", au lieu d’user de la méthode forte qui conduit à l’emprisonnement de jeunes prévenus, il faudrait plutôt privilégier une approche beaucoup plus pédagogique et psychologique. « On aurait pu régler cette affaire sans la judiciariser outre mesure et faire en sorte que les élèves puissent comprendre les choses à ne pas faire et qu’ils adhèrent à certaines valeurs républicaines », a expliqué Me Assane Dioma Ndiaye. Il a par ailleurs fait une mise en garde contre la mise sous mandat de dépôt systématiques des citoyens et particulièrement des jeunes. « Ceci peut, au point de vue de l’accoutumance à la prison, créer des traumatismes on a affaire à des jeunes » a-t-il déclaré. 


Jeudi 21 Mai 2015 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter