Affaire de corruption à la Cour d'Appel de Saint-Louis : Taïfour Diop et ses 2 conseillers sur le banc des accusés



Affaire de corruption à la Cour d'Appel de Saint-Louis : Taïfour Diop et ses 2 conseillers sur le banc des accusés
On n'a pas fini de parler de lui dans la décision de sa juridiction annulant la victoire d'Aïssata Tall Sall lors des Locales du 29 juin à Podor au profit de Racine Sy. En effet, le premier président de la Cour d'Appel de Saint-Louis, Taifour Diop, est visé par une affaire de corruption de sa juridiction. Cette fois, il n'est pas le seul inscrit sur le banc des accusés. Les juges Pape Amadou Sow, président de la Chambre correctionnelle de la cour d'appel et Pape Aliou Sané, président de la Chambre d'accusation sont cités dans cette gravissime affaire de corruption.


Une plainte datée du 22 juillet 2014 a été adressée à l'Inspecteur d'Etat Nafy Ngom Keïta, présidente de l'Office Nationale de Lutte contre le Fraude et la Corruption (OFNAC). L'affaire remonte en 2008, où la société Wartsila west Africa, défendue par Me Mame Adama Gueye et associés avait signé un contrat de location d'une base de vie pour l'hébergement de ses employées. Suite à la résiliation du bail, la résidence hôtelière, par l'entremise du cabinet Me Guedel Ndiaye et associés a saisi le tribunal régional hors classe de Dakar pour réclamer des dommages et intérêt outre la somme de 3, 52O8 milliards.


Ainsi, l'affaire atterrit à la Cour d'appel de Saint-Louis. C'est là que les juges mises en cause interviendront dans l'affaire. Selon L'Observateur, malgré la constitution de conseils pour les deux parties, et la phase de mise en état dossier, une personne physique dénommée Aissatou Niang Touré qui serait propriétaire gérante de la société de résidence, se présente à l'audience et déclare que son affaire soit immédiatement jugée. Même en l'absence de ses avocats.


Hors le nom de la dame Aissatou Niang Touré n'est jamais apparu dans l'acte de procédure. Mais la cour composée des magistrats de Taifour Diop, Pape Amadou Sow, et Pape Aliou Sané, répondent favorablement à la dame. Ainsi, il rend sur le siège et sans la présence des avocats constitués, une décision condamnant WartSila West Africa à payer la somme de 1 425 600 000 F CFA outre celle de 194.400.000 F CFA. 


Jeudi 14 Août 2014 - 11:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter