Agriculture: les acteurs veulent une prise en compte des changements climatiques dans les stratégies

La Plateforme de Dialogue Science Politique sur l’adaptation de
l’Agriculture et de la sécurité alimentaire (Plateforme CCASA) a
organisé un atelier le 24 décembre à Dakar. AU cours des échanges,
plusieurs acteurs ont plaidé la prise en compte des changements
climatiques dans l’application de la politique agricole du Sénégal.



Le Président du Comité national pour les changements climatiques (COMNACC), M. Ousmane Fall SARR a rappelé dans son discours que l'agriculture est très exposée aux changements climatiques et, plus que tout autre grand secteur économique, a besoin de s'y adapter et de développer des stratégies d'atténuation sobre en carbone afin de réduire les risques qu'induiraient les effets néfastes des changements climatiques dans la production et sur le pouvoir d'achat des populations pour une agriculture productive pour garantir une sécurité alimentaire durable.



En outre, Monsieur Modou MBOUP, Conseiller Technique du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) venu représenter le Ministre Pape Abdoulaye Seck, a fait un focus sur la variabilité et le changement climatique sur l’agriculture qui augmente la vulnérabilité et l’exposition aux chocs. Il a rappelé les stratégies et les mesures prises par le MAER dans le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) qui est le volet agriculture du Plan Sénégal Emergent (PSE). M. MBOUP dira bien que la menace relative au changement climatique «est plus que préoccupante'' pour l'Afrique de l'Ouest», car les populations sont pour la plupart pauvres et leurs moyens d'existences sont tributaires de ressources naturelles en constante dégradation.


Il a rappelé les mesures d’adaptation mises en œuvre par le Gouvernement du Sénégal, lesquelles ont permis d'anticiper sur les retards des pluies et les pauses pluviométriques prononcées lors de l'hivernage par endroits. Dans cette optique d’adaptation au vu du profil de l’hivernage, M. Oumar SANE, Directeur de l’Agriculture a rappelé les dispositions prises par le Gouvernement en mettant à la disposition des producteurs des semences à court cycle comme le sorgho, le mil, le manioc, le sésame et le niébé", qui ne sont pas très exigeantes en eau et qui peuvent murir malgré les perturbations constatées sur la pluviométrie dans certaines zones.


Au cours des travaux plénières, plusieurs communications fortes enrichissantes ont été livrées par d’éminents spécialistes que sont, le Dr Ousmane NDIAYE de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de Météorologie (ANACIM) portant sur les prévisions saisonnières, M. Bamba DIOP du Centre de Suivi Ecologique (CSE) sur l’utilisation de la télédetection en agriculture pour la détermination des zones à risques agropastorales, et ensuite par M. Cheikh Sadibou PENE du Secrétariat Exécutif à la sécurité Alimentaire (SE/CNSA) sur le plan de contingence du gouvernement pour soulager les ménages affectées à l’insécurité alimentaire. Avant ces présentations M. Bounama DIEYE, de la Direction de l’Agriculture, Point Focal de la Plateforme CCASA a rappelé les missions et réalisations de la Plateforme pour l’intégration de la dimension changement climatique dans les politiques et stratégies de développement de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.


Cet atelier présidé par l’Honorable député Cheikh SECK, Président de la Commission Développement Rural sous la modération du Professeur Thierno Amadou GAYE du LPAO-SP/UCAD a retenu que, les politiques, les stratégies de développement doivent prendre en charge la dimension changement climatique dans les prises de décision et les planifications pour réussir les actions de développement enclenchées. A la suite de cela une invite a été faite à tous les acteurs (Chercheurs, décideurs, presse, acteurs associés, Société civile, Services déconcentrés et décentralisés) pour renforcer les synergies d’action et de prise de décision intégrant la dimension changement climatique pour un Sénégal Emergent avec l’implication et la participation de tous les acteurs.


Vendredi 26 Décembre 2014 - 15:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter