Algérie: la ville d'Alger se prépare à la visite de François Hollande

François Hollande doit arriver en Algérie mercredi 19 décembre pour une visite très attendue de deux jours. En attendant, Alger la Blanche se fait une beauté. A tel point qu' il suffit de suivre les travaux pour connaître le trajet que devrait emprunter le président français. Mais quatorze partis politiques ont d'ores et déjà annoncé qu'ils boycotteraient cette visite, en raison du « mépris » français pour les Algériens.



François Hollande doit se rendre en Algérie pour une visite de deux jours. REUTERS/Benoit Tessier
François Hollande doit se rendre en Algérie pour une visite de deux jours. REUTERS/Benoit Tessier
Une visite boycottée par 14 partis politiques

Aucune relation avec la France n’est possible sans une reconnaissance des crimes coloniaux ni une repentance. Dans une lettre adressée aux autorités françaises, mais aussi aux autorités algériennes ainsi qu’aux intellectuels et au peuple algériens, quatorze partis politiques, dont la principale formation islamiste, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), refusent toute normalisation des relations avec la France.

Alors que le président Abdelaziz Bouteflika souhaitait il y a quelques jours une relation « forte et dynamique » avec Paris, ces quatorze partis dénoncent le « mépris » français pour les Algériens, un mépris qui s’illustre selon eux par le bras d’honneur très médiatique de l’ancien ministre de la Défense, Gérard Longuet.

Pour eux, pas question d’accueillir les pieds-noirs et les harkis qui feront partie de la délégation française. Les discussions sur les biens immobiliers qui leur ont été enlevés qui sont prévues sont d’ailleurs une « ligne rouge » à ne pas franchir. Il faut en finir avec la politique de l’autruche, disent-ils, et demander des excuses officielles.

Dépêche

Lundi 17 Décembre 2012 - 11:28



1.Posté par LOUANCHI le 18/12/2012 09:51
HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :
lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les
quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi) Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter