Ali Ahamada, ce héros de Toulouse contre Rennes

Il a 21 ans. Il est né à Martigues et il est l’homme du soir. Ali Ahamada a réalisé le rêve de tous les gardiens de but : marquer à l’ultime seconde, être décisif pour son club.



Toulouse a évité la défaite contre Rennes (2/2) et Ahamada, goal volant, a sauvé notre soirée d’une langueur monotone qu’un 22 septembre et le début d’automne nous promettait. Bref, Ali est ce héros dont la joie faisait plaisir à voir, qui entre dans l’histoire du championnat. Il arrive qu’un gardien de but marque sur pénalty ou sur coup-franc. Dans le jeu, c’est rarissime. Grégory Wimbée, le dernier, l’avait fait en 1996. Ali Ahamada l’a imité. Encore bravo !

Avant cela, à l’heure du thé, le PSG a montré une force tranquille qui annonce une domination sur la Ligue 1. L’équipe de Carlo Ancelotti dégage une telle facilité, une telle aisance que son jeu est taxé de suffisance. Menez a marqué dès la 6ème minute et enlevé tout suspense à la rencontre. Au final, une promenade de santé, 2 buts de Zlatan (7 depuis l’ouverture du championnat !) et quelques informations. Le jeu collectif du PSG se met en place : l’équipe a réussi 91% de ses passes. Les attaquants du PSG sont des tueurs : 4 tirs cadrés, 4 buts ! Zlatan Ibrahimovic file vers le record de buts de Josip Skoblar qui a inscrit 44 buts en 1971 avec l’OM. En revanche, Néné est noyé dans le flot des individualités parisiennes. Quand tous les ballons passaient par lui au printemps, ils circulent maintenant dans les pieds de Verratti, de Thiago Silva ou de Van der Wiel. Je me demande les conclusions que Carlo Ancelotti tirera du match tant les Corses n’ont pas existé. Pauvre Bastia ! Frédéric Hantz a compté le nombre de corners obtenus par son équipe : « aucune équipe n’avait fait aussi bien face au PSG. » On a les satisfactions qu’on peut.

Derrière cette entrée flamboyante, le reste de la journée a paru fade. Heureusement, Ali Ahamada passait par là. Pour le reste, Claude Puel confirme que Nice travaille à sa nouvelle ambition (match nul à Lorient 1/1). Reims sabre le champagne, joue la Nostalgie et occupe la 5ème place (2/0 contre Nancy). Brest a toujours la baraka au stade Francis Le Blé (victoire 2/1 contre Valenciennes). Enfin Troyes file gentiment vers la Ligue 2, reste la dernière équipe de Ligue 1 sans victoire et enregistre sa 5ème défaite en 7 matches (défaite à Sochaux 3/1). Il reste 31 rencontres pour contrer cette prédiction.

Pascal (Yahoo sport)
.


Dimanche 23 Septembre 2012 - 16:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter