Allemagne : réactions mitigées après la suspension de l'évêque «bling-bling»

La décision du Vatican de suspendre pour une durée indéterminée l'évêque de Limburg Franz-Peter Tebartz-van Elst suscite des réactions mitigées en Allemagne. Entre satisfaction et déception. En effet, le pape François a suspendu le 23 octobre le très dépensier évêque de Limburg, dans le sud-ouest de l'Allemagne, surnommé « l'évêque de luxe », sans toutefois le démettre. Depuis 15 jours, l'évêque de Limburg est au coeur d'une polémique sur les coûts de la nouvelle maison diocésaine qu'il a fait construire à Limburg, passés de 5,5 millions d'euros à au moins 31 millions.



Franz-Peter Tebartz-van Elst lors d'un service religieux à la cathédrale de Fulda, en Allemagne centrale, le 23 octobre 2013. AFP PHOTO / DPA / ARNE DEDERT / GERMANY OUT
Franz-Peter Tebartz-van Elst lors d'un service religieux à la cathédrale de Fulda, en Allemagne centrale, le 23 octobre 2013. AFP PHOTO / DPA / ARNE DEDERT / GERMANY OUT
Les réactions sont mitigées en Allemagne après la décision du pape de suspendre l’évêque Franz-Peter Tebartz-van Elst. Les responsables de la hiérarchie catholique ont exprimé leur soulagement à commencer par le président de la Conférence épiscopale. Pour Monseigneur Zollitsch, cette suspension permet un apaisement des esprits et fournit une nouvelle base de discussion.
 
Le comité central des catholiques allemands, une organisation de laïques a évoqué la chance donnée à un nouveau départ. Une association connue pour ses critiques à l’égard du Vatican salue une décision sage en attendant qu’une commission d’enquête rende ses conclusions sur les dérapages financiers de la résidence luxueuse de l’évêque de Limburg.
 
A (RE)LIRE : Le pape François ou « l’ascète des pauvres »
 
Mais sur place, le rejet contre Tebartz-van Elst reste important. Des fidèles et des habitants critiquent la décision du pape qu’ils jugent mi-chèvre mi-chou. Ils auraient souhaité le départ définitif d’un évêque dont ils ne veulent plus.
 
Le magazine Bunte rend compte dans son édition de jeudi des menaces de mort reçues pour des membres de la famille de l’évêque qui a quitté Limburg pour Rome, il y a maintenant dix jours.
 

Dépéche

Jeudi 24 Octobre 2013 - 14:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter