Amara Traoré: "J'ai accepté la présence de Canal+ avec l'aval du président de la FSF"

L’ancien entraîneur national, Amara Traoré, a nié l’existence d’un deal entre lui et la chaine de télévision Canal Plus, lors de la CAN 2012, réagissant à la sortie du président de la Fédération sénégalaise de football (FSF).



Amara Traoré: "J'ai accepté la présence de Canal+ avec l'aval du président de la FSF"
‘’Je me mets en porte-à-faux avec les propos du président Senghor. Je confirme ceux de Philippe Doucet et ceux de Ferdinand Coly dans Stades aujourd’hui. Je ne peux me permettre de faire des deals sur le dos du football national’’, a insisté le technicien sénégalais qui a joint l’APS.

Amara Traoré, qui entre autres raisons du limogeage, a été accusé d’avoir passé un accord secret avec Canal Plus, a souligné n’avoir accepté le journaliste de la chaîne française qu’avec l’aval de la FSF.
‘’Ferdinand Coly et Madame Cissé (Ndèye Dome Thiouf) sont venus me voir à plusieurs reprises. J’ai refusé de prendre le journaliste mais quand ils m’ont dit qu’ils ont eu l’aval du président Senghor et de Louis Lamotte (vice-président), je me suis exécuté, tout en donnant des limites à la liberté du journaliste’’, a-t-il précisé.
Philippe Doucet, qui m’avait appelé, m’a aussi confirmé avoir eu l’accord du président Me Augustin Senghor ‘’avec la possibilité de faire un film après sur les Lions’’.

Amara Traoré a fait savoir que’’c’est Ferdinand (Coly) qui a négocié au sujet des vidéos qu’on voulait avoir’’.
Dans un entretien paru dans le quotidien sportif Stades, mercredi, Ferdinand Coly, le coordonnateur de la sélection nationale a dit au sujet de cette affaire, avoir pris l’initiative de contacter Canal + avec l’autorisation de Me Senghor et Amara Traoré pour qu’elle filme la Tanière et qu’en contrepartie qu’elle nous verse la modique somme de .5000 euros (environ 3.275.000 francs)’’.

Cette sommé est destinée à’’financer le montage vidéo que nous proposait Video Profile. Avant qu’il ne donne son aval, Amara avait même hésité. C’est le président qui a donné son aval’, ajoute Coly’.
Me Augustin Senghor, dans un entretien avec l’APS, a nié avoir donné son accord à la présence d’un reporter de la chaîne française, informant avoir demandé son expulsion quand il a été mis au courant.
 
 
(APS)
 
 


Jeudi 15 Mars 2012 - 12:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter