Angela Merkel, réélue Chancelière de l’Allemagne pour la 3ème fois



Angela Merkel, réélue Chancelière de l’Allemagne pour la 3ème fois
L’élection au Bundestag, le parlement allemand
 Près de trois mois après les élections législatives du 22 septembre 2013, Mme Angela Merkel, a été réélue, chancelière d’Allemagne, par les députés au Bundestag, ce mardi 17 décembre. Membre du parti conservateur (CDU), Angela Merkel va diriger une «grande coalition» avec les Sociaux–démocrates (SPD), après l’éviction du parti libéral (FDP), l’ancien allié du parti conservateur (CDU/CSU.) En effet, les Libéraux n’ont pas obtenu le score de 5% requis pour entrer au Bundestag, soit au parlement allemand.


Depuis 2005, Angela Merkel est à la tête de la première puissance économique européenne. Sur les 621 députés votants, elle a obtenu 462 voix. Le Bundestag comprend en tout 631 députés dont 311 sièges pour les membres du parti conservateur CDU et son allié Bavarois CSU. Les Sociaux-démocrates ont 193 sièges. La nouvelle coalition (CDU/CSU/SPD) comprend au total 504 sièges sur les 631. Mme Merkel a donc obtenu un suffrage de 74%. Parmi les députés, notons que les 2 nouveaux députés d’origine sénégalaise, Dr. Karamba Diaby (SPD) et Charles Huber (CDU) faisaient partie des députés votants. On peut supposer que tous les deux ont donné leur voix à la chancelière puisqu’ils sont tous deux députés de la «Grande coalition.»


Juste avant le vote, le Bundestag a rendu solennellement hommage à la mémoire de Nelson Mandela, ancien président de l’Afrique du sud et icône de la lutte anti- Apartheid , en respectant une minute de silenceA la suite de l’annonce des résultats par le président du parlement et la question rituelle, à savoir si la chancelière acceptait le vote, Dr. Angela Merkel a déclaré: «J’accepte le vote et je vous remercie pour la confiance que vous m’accordez.»
Sur proposition de la chancelière, les ministres ont reçu leur nomination du Président de la République au château de Bellevue. Ils ont prêté serment plus tard devant les membres du parlement.


Pour la première fois dans l’histoire politique de l’Allemagne, une femme a été nommée ministre de la Défense, Dr. Ursula von der Leyen, ex- ministre de la Famille puis ex- ministre du travail. Son poste a été attribué à l’ancienne secrétaire des Sociaux-démocrates qui a mené avec brio d’âpres négociations en vue de l’obtention d’un salaire minimum garanti. Autre surprise, la nomination de Mme Aydan Özoguz, ministre d’Etat de l’Intégration, des Migrations et des Réfugiés. Mme Aydan Özoguz, vice-présidente du SPD depuis 2011 est la première personnalité politique d’origine turque à assumer une telle fonction en Allemagne.


Le nouveau gouvernement s’est mis d’accord sur un programme qui prévoit outre  l’instauration d’un salaire minimum universel de 8,50 euros brut de l’heure, le relèvement des petites retraites et la limitation de la hausse des loyers.
Auparavant, les membres du SPD (Les Sociaux- Démocrates) soit plus de 500 000 adhérents avaient été appelés à se prononcer par un vote par correspondance, s’ils approuvaient la participation de leur parti à une grande coalition avec les conservateurs. 76% des membres ont donné leur accord. Ils ont ainsi levé le dernier obstacle pour la mise en place d’un gouvernement, dont le programme de 185 pages donne les grandes lignes d’orientation de la politique de 2013-à 2017.


«Une grande coalition est une coalition pour de grandes tâches»
a déclaré la chancelière. Le nouveau gouvernement s’est donné pour tâche une amélioration du niveau de vie durant ces prochaines 4 années soit jusqu’aux prochaines élections de 2017. En effet, les grands défis du nouveau gouvernement sont: l’emploi compte tenu de l’évolution  démographique, due au vieillissement de la société allemande et la question de l’énergie. L’Allemagne aspire à consolider sa position de première puissance économique dans l’espace géo-politique de l’Europe
Le nouveau gouvernement est composé de 15 ministres pour une population de 82 millions d’habitants. Le premier conseil des ministres a eu lieu, ce mardi en fin de matinée.


Outre le poste de chancelier, les conservateurs (CDU/CSU) conservent  les postes-clés tels que  les Finances,  la Défense, l’Intérieur, la Santé, l’Education et la Recherche scientifique, et le ministère auprès de la Chancellerie. Pour la première fois, le ministère de la Coopération est attribué à la CSU, la droite Bavaroise ainsi que celui de l’Agriculture, des Transports avec les  Infrastructures et de la question numérique. Le chef du parti des Sociaux-démocrates (SPD), Sigmar Gabriel, hérite du titre honorifique de vice-chancelier, et prend la tête du grand ministère de l’Economie et de l’Energie. L’énergie est l’un des grands chantiers du gouvernement.  Les Sociaux Démocrates  (SPD) ont également obtenu le ministère des Affaires Etrangères, celui du Travail et des Affaires Sociales,  de l’Environnement, de la Justice et de la Famille.


Les Verts (Bündnis 90/ Die Grünen) et la Gauche (Die Linke) forment les partis d’opposition.
Mercredi matin, la chancelière s’est adressée au parlement européen avant le Sommet de Bruxelles. Selon la tradition, elle effectuera sa première visite officielle à Paris, conformément aux accords franco-allemands de 1963.


Remarques
CDU= Christlich Demokratische Union : L’Union des Chrétiens Démocrates
CSU=Christlich Soziale Union : L’Union Chrétienne Sociale
SPD=Sozial Demokratische Partei Deutschlands : Le Parti des Sociaux Démocrates de l’Allemagne
Bündnis 90/die Grünen : L’Alliance 90/Les Verts
FDP= Freie Demokratische Partei : Le Parti Libéral Allemand

Dr. Pierrette Herzberger-FOFANA Collaboratrice Extérieure (

Vendredi 20 Décembre 2013 - 15:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter