Après l'audit interne de la SAR, les employés saluent le maintient de l'activité de raffinage.



Après l'audit interne de la SAR, les employés saluent le maintient de l'activité de raffinage.

L'Amicale des cadres de la Société africaine de raffinage (SAR) et le président de Conseil d'Administration (PCA), se sont réunis pour des journées de réflexion les 24 et 25 mai 2013, autour de l'Amicale des cadres de la Sar (ACS). Au sortir de ces journées, les lignes directrices ont été définies pour apporter un souffle nouveau à la raffinerie de Mbao. Confinées dans un livre blanc et intitulé Document Unique SAR « DUS », les conclusions de ce manuel ont permis à l'Etat du Sénégal d'avoir une meilleure visibilité de la situation de la SAR, marquée par des crises quasi-cycliques.


Après plusieurs rencontres avec les autorités compétentes, acteurs du secteur de l'énergie, décideurs politiques et la presse nationale, l'Amicale des Cadres a remis, par voie autorisée, au chef de l'Etat M. Macky Sall, à son Ex Premier Ministre M. Abdoul Mbaye, à l'Ex Ministre de l'Energie et des Mines M. Aly Ngouille Ndiaye le « DUS ». Cela pour leur permettre d'avoir la bonne information sur l'état réel de la raffinerie, les sources de ses difficultés et les propositions de sortie de crise.


Aujourd'hui, fort de tous ces éléments d'appréciation, le gouvernement du Sénégal par le biais du Conseil d'Administration de la SAR a décidé du maintien de l'activité de raffinage.
L'Amicale des Cadres et l'ensemble des travailleurs de la SAR se félicitent d'abord de la décision majeure et courageuse prise par les autorités compétentes et expriment toute leur reconnaissance à MMacky SALL Président de la République.


Les travailleurs de la SAR s'engagent ensuite aux côtés de leur Direction Générale pour relever tous les défis de performance et de rentabilité de leur raffinerie. Plus que jamais, ils s'engagent à démontrer que la raffinerie de Mbao est bien rentable, bien sûr si le gouvernement les accompagne dans les projets de modernisation et d'extension.
Cependant, les Cadres de la Sar invitent les autorités gouvernementales à éviter tout bradage de leur outil de travail à des vendeurs d'illusions qui ne seraient mus que par des intérêts purement capitalistes.


Les travailleurs ne veulent plus vivre le cauchemar de ces dernières années. Ils veulent tout simplement, des partenaires sérieux et crédibles, capables de les accompagner dans leur volonté de pérenniser cet outil qui a fini de démontrer aux citoyens du Sénégal et de la sous-région, son utilité et son rôle stratégique dans nos économies nationales respectives.



Mercredi 22 Janvier 2014 - 13:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter