Arrestation de journalistes à Kaolack : le CDPJ parle de règlement de compte et réprimande Me Madické Niang

Le Comité pour la Défense et la Protection des Journalistes (CDPJ) entend prendre à bras le corps l’incarcération des journalistes correspondants de RFM à Kaffrine, Abou Dia et de quotidien «l’AS», Pape Samba Sène. Une forte délégation du CDPJ avec des avocats compte ainsi se rendre vendredi 25 septembre le jour de leur audition dans le fond à Kaolack pour un soutien moral. Les membres de ce comité n’ont pas, par ailleurs, été tendre avec le ministre de la Justice qui dénie à Abdou Dia et à Pape Samba Sène la qualité de journaliste.



Marche CDPJ lors de l'agression de Kara Thioune et de Kambel Dieng
Marche CDPJ lors de l'agression de Kara Thioune et de Kambel Dieng
La corporation des journalistes du Sénégal bande encore les muscles. Elle s’insurge contre l’arrestation de deux de ses membres à Kaolack à savoir Abdou Dia de la RFM et Pape Samba Sène du journal «L’AS». Le Comité pour la Défense et la Protection des Journalistes (CDPJ) a, lors de sa réunion de ce mercredi 23 septembre, dénoncé «l’inculpation arbitraire et le placement sous mandat de dépôt des confrères Pape Samba Sène du quotidien L’As et de Abdou Dia de la Radio Futurs Médias (Rfm) qui n’ont fait que leur travail de journalistes en relayant une information relative à une affaire de détournement de semences». Pour lui, «cela ressemble à un règlement de compte qui ne dit pas son nom. Car ceux qui devaient aller, réellement, en prison ce sont ceux là qui ont été cités dans cette histoire de détournement de semences».

L’organisation qui regroupe presque toutes les structures professionnelles des médias sénégalais a, en outre, dénoncé le «malheureux» communiqué du ministère de la justice. «Cette sortie du ministre de la justice est malheureuse et est en porte-à-faux avec la politique gouvernementale qui milite en faveur du renforcement des capacités des correspondants des rédactions dans les régions. D’ailleurs, cette volonté du gouvernement a été matérialisée cette année comme les précédentes par l’octroi de subvention aux correspondants des régions», a-t-elle indiqué. Le communiqué du CDPJ de souligner : «tout en demandant la levée du mandat de dépôt contre ses confrères, le CDPJ s’étonne que le garde des sceaux s’immisce dans une affaire qu’il qualifie de privé. La surprise est également grande d’analyser une plainte pour «diffusion de fausses nouvelles et d’associations de malfaiteur» comme relevant d’une «affaire privée».

Le CDPJ dit n’écarte aucune action pour obtenir la libération des confrères. Pour le moment, Il a envisagé d’envoyer une importante délégation à Kaolack, ce vendredi 25 septembre 2009 pour manifester sa solidarité aux confrères.

Le CDPJ a, par ailleurs, salué l’initiative de la Convention des jeunes Reporters du Sénégal (CJRS) d’avoir commis un avocat pour la défense des confrères Pape Samba Sène du quotidien L’As et de Abdou Dia de la Radio Futurs Médias (Rfm).

Pape Modou Lo

Jeudi 24 Septembre 2009 - 09:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter