Assane Soumaré: «la prévention doit être au cœur des politiques nationales en matière de développement économique et sociale ».

La caisse de sécurité sociale(CSS) a célébré, pour la vingtième fois, l'anniversaire de la Journée Africaine de la Prévention (JAP), ce samedi 30 avril. Une occasion pour la (CSS) de présenter le bilan de la fin du mois africain de la prévention sous le thème : « JAP, 20 ans au service de la promotion de la sécurité et de la santé au travail : Bilans et perspectives et quelles orientations pour l’émergence des pays francophones d’Afrique». Une journée jugée importante par le Ministre du Travail, Mansour Sy, qui a présidé la rencontre.



«La caisse de sécurité sociale s’est évertuée à prendre en charge les recommandations issues de notre ministère de tutelle parmi lesquelles l’opportunité d’organiser en 2013 les Etats généraux et la santé et la sécurité au travail.  C’est ainsi que nos interventions se sont articulées dans le cadre du Programme Sénégal Emergent (PSE) notamment dans son axe deux (2),  dédié à la promotion du capital humain et de la protection sociale, », a déclaré le Directeur de la caisse de sécurité sociale, Assane Soumaré.

Et de poursuivre, «cette journée, marquant les 20 ans  de l’inter africaine de la Prévention des Risques Professionnels (IAPRP), permettra de revenir sur nos activités mais aussi de développer un thématique qui voudrait que la prévention soit au cœur des politiques nationales en matière de développement économique et sociale ».

 Il ajoute, « au niveau de notre conseil d’administration, il nous avait instruit d’amplifier nos actions dans ce domaine et pour cela développer des synergies en intégrant notre démarche dans le cadre unitaire et communautaire de l’intérêt africain de la prévention des risques professionnelles ».

Mansour Sy, Ministre du travail, abonde dans le même sens « grâce à l’intervention appuyée de la  caisse de sécurité sociale et les initiatives développées par la direction générale du travail et de la sécurité sociale,  des recommandations pertinentes ont été mises en œuvre au  Sénégal ». Et, «la recommandation phare est  celle qui a consisté à l’organisation des Etats  généraux sur les questions de santé  et sécurité au travail», informe le ministre.

«De grandes perspectives sont ouvertes pour permettre de contribuer à la  diminution  du nombre d’accident du travail car, depuis trois (3) ans le statistique fourni par la CSS montre que ce nombre a basculé de 2000 accidentés. Alors il faut donc persévérer et travailler », a-t-il lancé.
 
 
 
 

Aminata Diouf(stagiaire)

Dimanche 1 Mai 2016 - 11:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter