Assemblée Nationale-Mandat président : Rewmi revient à la charge et parle de « couteau à la gorge » de Moustapha Niasse

Mandat du président de l'Assemblée Nationale, Rewmi remet une couche. Le camp d’Idrissa Seck tient vraiment au mandat de Moustapha Niasse qui devrait être revu à la hausse et ramené au quinquennat dans la mesure où selon l’adjoint au maire de Thiès, Pr Oumar Ndoye, « la durée d’un an du mandat du président de l’Assemblée sonne comme un couteau sous la gorge d’un allié ».



Assemblée Nationale-Mandat président : Rewmi revient à la charge et parle de « couteau à la gorge » de Moustapha Niasse
« Pour des raisons purement politiques, la durée d’un an du mandat du président de l’Assemblée Nationale n’est rien d’autre qu’un couteau sous la gorge d’un allié », a souligné Pr Oumar Ndoye qui n’y voit que « l’instrumentalisation des institutions de la République pour solder des comptes politiques » qui doit « cesser à tout prix pour le prestige de notre démocratie d’où la pertinence de la proposition du président de Rewmi Idrissa Seck de retirer cette loi »,  « honteuse, malheureuse et calamiteuse de notre législation ».

Une proposition d’Idrissa Seck que « certains cercles du pouvoir et le président de la majorité parlementaire, Moustapha Diakhaté avaient qualifié de « réformette » selon le journal « L’As » sur les colonnes duquel le sérieux prétendant au fauteuil de maire de Thiès, réplique vertement et les renvoie à leurs charges de députés.

«  Adopter un tel comportement devant une question aussi importante et pertinente prouve à suffisance que leur ignorance de la mission à eux confiée par le peuple », assène le rewmiste.
 


Samedi 18 Mai 2013 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter