Assemblée nationale-Modification du règlement intérieur: «Le décompte est manifestement faux», (députés)



La proposition de loi modifiant la loi n° 2002-20 du 15 mai 2002 portant règlement intérieur de l’assemblée nationale, continue de secouer la représentation nationale. Ladite proposition votée ce lundi, l’opposition n’a pas tardé à riposter. 48 heures après, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse est saisi. La lettre est signée entre autres par Oumar Sarr du Parti Démocratique Sénégalais, Thierno Bocoum de Rewmi, Mamadou Diop Decroix d’AJ/PADS, Seynabou Wade de Bokk Gis Gis,...
 

Monsieur Moustapha NIASSE
Président Assemblée Nationale
DAKAR
 
Objet : demande d’annulation d’un vote
 
Monsieur le Président,
Nous avons appris avec stupéfaction les résultats du vote de la proposition de loi modifiant la  loi n° 2002-20 du 15 mai 2002 portant règlement intérieur de l’assemblée nationale. Le décompte est manifestement faux. Il fait état de 150 voix exprimées sur 150 députés soit 100% de participation au vote, ce qui est  impossible vu les absences enregistrées. Tout le monde a pu constater que beaucoup de députés étaient absents au moment du vote et n ‘avaient donné aucune procuration.
 

Au moins une quarantaine de députés ne sauraient approuver la proposition de loi très liberticide. Dix députés du Groupe Parlementaire des Libéraux et Démocrates  étaient absents de l’hémicycle au moment du vote et certains avaient dénoncé cette proposition de loi, au total aucun député du groupe n’a approuvé cette loi. Des députés non-inscrits dont deux responsables de parti signataires de la présente ont vigoureusement dénoncé la proposition de loi. Au moins une quinzaine de non-inscrits sur les dix-neuf n’ont pas approuvé la proposition de loi.
 

Beaucoup de députés du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar sont intervenus à la tribune pour dénoncer de vive voix la proposition de loi, deux viennent d’ailleurs de démissionner. Il est inacceptable et indigne d’une assemblée comme la nôtre de comptabiliser tous les députés absents au moment du vote comme des personnes qui ont approuvé la proposition de loi. Le vote, manifestement irrégulier, doit être considéré comme nul et non avenu.
 

Nous vous demandons, par la présente, d’organiser un nouveau vote avant de transmettre la proposition de loi au Président de la République pour promulgation. En comptant sur votre esprit républicain et démocrate, nous vous prions d’agréer l’expression de notre haute considération
 

Ont Signé
Mamadou DIop Decroix, AJ/PADS
Djibo Leyti KA, URD
Oumar SARR, PDS
Abdoulaye BALDE, UCS
Mme Ndeye Dieynaba Gaye née NDIAYE, FSD/BJ
Mme Seynabou WADE, BOKK GUIS GUIS
Thierno Bocoum, REWMI


Mercredi 1 Juillet 2015 - 21:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter